COMMUNIQUÉ DE PRESSE FCPE 92

 

 

Rythmes scolaires dans les écoles des Hauts-de-Seine

Ne pas se précipiter et prendre le temps de la réflexion !

 

 

Le décret

 

Le gouvernement vient de publier le 27 juin dernier un décret (décret Blanquer sur les rythmes scolaires) permettant au directeur académique des services de l’éducation nationale, sur proposition conjointe d’une commune et d’un ou plusieurs conseils d’école, d’autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire ayant pour effet de répartir les heures d’enseignement hebdomadaires sur huit demi-journées dans les écoles maternelles et élémentaires publiques.

Dit simplement, c’est l’autorisation du retour à la semaine de 4 jours !

 

La semaine de 4 jours est nocive …

 

Dans ce projet, et comme l’a souligné à juste titre notre fédération, l’intérêt de l’enfant n’est pas pris en compte. Un avis défavorable du Conseil supérieur de l’éducation, un rapport défavorable du Sénat et de l’académie de médecine, l’avis unanime des spécialistes, tous concourent à démontrer la nocivité de la semaine de 4 jours.

 

… son retour est organisé dans la précipitation

 

Mais c’est une promesse de campagne électorale du nouveau président de la République : donner la liberté aux communes d’adapter la semaine scolaire en proposant de revenir à quatre jours. Et cette promesse revêt une autre promesse, celle que cela puisse se faire dès le lundi 4 septembre 2017, dans deux mois… de vacances !

 

… et l’opportunisme

 

C’est ainsi que, dans les Hauts-de-Seine, deux équipes municipales, Colombes et Puteaux, ont déjà exprimé leur souhait d’utiliser ce décret pour revenir à la semaine de 4 jours dès septembre 2017, sans qu’aucun bilan au préalable ne soit fait…

 

Mais heureusement pas sur l’ensemble des communes

 

Mercredi 28 juin 2017, le groupe de travail départemental sur le suivi des rythmes scolaires a réuni, à l’invitation de la Direction académique, les représentants des municipalités, des syndicats enseignants et des organisations de parents d’élèves pour faire le bilan de l’année 2016/2017 mais aussi pour évoquer le projet de deux villes du 92 de revenir dès septembre 2017 à la semaine des quatre jours. Outre Colombes, plusieurs municipalités étaient représentées, Rueil, Villeneuve la Garenne et Vaucresson. Fort heureusement ces trois villes souhaitent prendre le temps d’établir un bilan avant de prendre une telle décision à quelques jours des vacances d’été.

 

Ne pas casser ce qui a mis tant de temps et d’effort à se tisser

 

Au niveau national, L’Association des Maires de France (cf communiqué de Presse), le Sénat (cf rapport de la commission éducation), ont eux aussi exprimé leurs réserves sur la précipitation du gouvernement, le risque de détruire une démarche construite progressivement depuis 2013 et ont appelé le gouvernement à prendre le temps d’étudier sérieusement et dans la concertation ce sujet important.

 

Procéder à une évaluation d’abord

 

A la demande de la communauté éducative et notamment de notre fédération, le ministère de l’éducation nationale s’est engagé à effectuer une évaluation scientifique des différentes modalités d’organisation du temps scolaire durant l’année scolaire 2017-2018. Cette évaluation devra permettre à l’ensemble des communes et conseils d’école, de réfléchir à des choix éclairés sur l’organisation des rythmes scolaires.

 

De la réflexion, du dialogue dans l’intérêt des élèves

 

Cette démarche, si elle est respectée, permettra une réflexion et un dialogue, au plus près du terrain et avec les apports de la science dans l’intérêt des enfants et de leurs familles.

La FCPE 92 soutient cette démarche et invite ses conseils locaux à la promouvoir dans tous les conseils d’école : Il convient de ne pas se précipiter et d’étudier attentivement les différentes modalités d’organisation du temps scolaire, leurs conséquences sur les apprentissages et les équilibres de vie des enfants.

 

Relance du groupe de travail de la FCPE 92

 

Au niveau départementalla FCPE 92 va organiser une réflexion tout au long de l’année 2017-2018 avec les conseils locaux volontaires pour y participer. À cet effet, le groupe de travail départemental de la FCPE sera relancé. N’hésitez pas à vous manifester dès à présent pour y participer !

 

Une première évaluation mais partielle

 

Dans l’attente d’une évaluation scientifique complète, le Ministère de l’Éducation nationale s’est attaché à publier une première évaluation des différents rythmes scolaires réalisée par la DEPP, la division des études du ministère de l’éducation nationale. En voici les références et le lien pour y accéder : Note DEPP N°207 de juin 2017 sur le site du Ministère)

Même si l’étude de la Depp est jugée encore imparfaite et non aboutie dans ses conclusions (problème dû à la faible représentativité de l’échantillon observé), celle-ci nous apprend quand même deux choses.

 

Trop peu de jours de classe dans l’année

 

La première, c’est que la situation française est tout à fait exceptionnelle en Europe. “Avec la réforme des rythmes scolaires, le nombre moyen de jours d’école dans l’enseignement primaire est passé de 141 jours en 2010/2011 à 162 jours par an en 2014/2015, ce qui rapproche tendanciellement la France de la moyenne des pays de l’OCDE et de celle de l’UE. En 2015/2016, le nombre moyen de jours d’école en France est toujours de 162 jours ; il est de 185 jours en moyenne des pays de l’OCDE et de 182 en moyenne des pays de l’UE-22 (Regards sur l’éducation, 2016).

La France demeure le pays qui a le plus petit nombre de jours de classe par an dans l’enseignement élémentaire. L’Allemagne en a 188, la Finlande 189, l’Angleterre 190”. Le retour aux 4 jours nous éloignerait encore davantage des standards internationaux (alors même que dans les évaluations PISA notre système avec peu de jours est loin de prouver son efficacité… ce serait même plutôt le contraire).

 

Le samedi matin de classe semble être le plus favorable à tous les élèves

 

La seconde, c’est l’organisation du temps scolaire qui apparaît la meilleure du point de vue des apprentissages des enfants. Cinq matinées et quatre après-midi avec samedi matin travaillé est mieux pour tous et particulièrement pour les élèves en difficultés. Cela confirme une nouvelle fois la position de notre fédération depuis de nombreuses années

 

 

En pièces jointes :

m

m

La FCPE  – Bois-Colombes.

 

 

About FCPE Bois-Colombes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *