Conférence sur les Rythmes Educatifs

ryt

A l’invitation de la ville de Bois-Colombes, le chrono-psychologue François TESTU, professeur à l’université de Tours, a partagé ses travaux sur les rythmes éducatifs lors d’une conférence à la salle Jean-Renoir le Lundi 17 juin 2013.

Sa discipline porte sur l’étude des variations périodiques des comportements. Appliquée au champ scolaire, elle vise particulièrement à évaluer les variations au cours de la journée, la semaine, de l’année, de l’attention, de la vigilance et de la performance scolaire.

En introduction, le Professeur François TESTU a souligné que l’intérêt porté aux travaux sur les rythmes scolaires (qu’il préfère appeler rythmes éducatifs) était récent. Jusqu’ici avait toujours prévalu l’intérêt de la société et des adultes : la coupure en milieu de semaine permettait de concilier école laïque et pratique du catéchisme, les grandes vacances de libérer les enfants pour les moissons, les vacances de février de rentabiliser les installations de sports d’hiver construites pour les JO de Grenoble etc.

Aujourd’hui, un consensus s’est fait jour sur la question des rythmes pour l’école autour de 3 points centraux : la répartition de la journée, de la semaine et de l’année doivent être revues. Sur la base de ses observations, le Professeur tire les enseignements et les constats suivants :

  • Les variations de performance au long de la journée sont plus fortes pour les enfants ne maîtrisant pas la tâche demandée
  • Les rythmes et les heures de “perfomance” varient en fonction des niveaux de classes
  • Les activités éducatives péri et extra scolaires contribuent à l’épanouissement physique et psychique de l’enfant
  • La semaine de 4 jours affaiblit les performances
  • La libération du temps n’est pas obligatoirement synonyme d’épanouissement ou de récupération

Ses préconisations sont les suivantes :

  • Alléger ou plutôt dé-densifier la journée scolaire
  • Respecter les jours/heures/périodes de meilleure performance :
    – 2ème partie de matinée pour tous et après midi pour les grands (les pics d’attention sont 9h30-11h30/ 15-16h)
    – Le lundi étant le moins bon jour de la semaine scolaire ; le jeudi le plus performant
  • Respecter l’alternance 7 semaines d’école + 2 semaines  de vacances (sauf pour les grandes vacances qu’il juge nécessaires à l’équilibre de l’enfant)
  • Eviter la semaine de 4 jours “secs”
  • Développer les structures et activités éducatives complémentaires de l’école
  • Donner aux enfants un rythme de vie le plus régulier possible (surveiller le sommeil)

Il souligne aussi que le choix entre le samedi et/ou le mercredi matin est de “second ordre” si l’on prend vraiment en compte l’importance du retour indispensable aux 4 jours 1/2. Il rappelle qu’allonger les congés de Toussaint va dans le bon sens pour cette réforme.

Très pragmatique il souligne surtout la nécessité de faire preuve en tout de réalisme et de trouver des compromis. Aux questions des parents posées dans le débat qui a suivi son exposé, il répond :

  • Samedi ou Mercredi ? : Il préconiserait  plutôt le samedi matin (selon l’analyse d’études qu’il a menées sur le sujet qui laisse un petit plus au samedi matin)
  • les coupures du samedi ou du mercredi ? : Il précise que la coupure du mercredi n’a pas les même effets “néfastes” que celle du week-end,
  • Réduction des vacances d’été ? : Il est contre la réduction des vacances d’été  (hormis à la rigueur, 1 semaine en moins en juillet (mais pas en Août car le 1er Trimestre d’école et déjà très long),
  • Les Devoirs ? : Il est contre les devoirs (écrits) à la maison et en particulier contre les devoirs de vacances et préconise plutôt une remise en douceur dans la semaine qui précède la rentrée.
  • La longueur de la journée totale (classe + activités périscolaires) : Moins heures de classe mais pas moins d’heures à l’école, la journée n’est pas aussi dense et donc cette réduction serait bénéfique tout de même.
  • Quelles activités périscolaires ? : Tout ce qui sort l’enfant de l’apprentissage classique (sports, arts, jeux, …). Par contre, l’enseignement d’une langue vivante n’est pas vraiment adapté à ce temps de détente “intellectuelle”.
  • Allongement ou raccourcissement de la pause du midi : Pas d’allongement de cette pause si c’est pour rester dans un contexte d’énervement et d’excitation comme souvent dans les écoles des grandes villes (espaces et locaux restreints). Par contre à la campagne une modification de ce temps peut-être étudié.
  • Le système des 4 jours 1/2 avec les samedis libérés ? : c’était à l’époque de son application (avant la suppression sans concertation du samedi) un bon compromis pour tout le monde.

En conclusion, nous n’avons ni révolutionné les rythmes, ni résolu en 2 heures toute la reforme, mais ce débat a eu le mérite de nous communiquer des axes de réflexion grâce à l’expérience et la vision du Professeur François TESTU,  mais aussi et surtout de remettre au centre du débat l’élément essentiel : L’ENFANT.

La FCPE remercie M. François TESTU pour son exposé et la municipalité pour avoir organisé ce type de débat dans le cadre de la réorganisation des Rythmes scolaires et de son comité de pilotage.
L’équipe FCPE – Bois-colombes Sud.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.