COPIL RYTHMES SCOLAIRES : CR 1ère SÉANCE 2015-2016

Vous trouverez ci-après le compte rendu de la 1ère séance pour l’année scolaire 2015-2016, du COPIL sur le suivi des Rythmes Scolaires du 9 Décembre 2015.

En préambule de séance Mme COLOMBEL fait part de son étonnement – voire de sa déception – que sur les 10 conseils, seules 3 écoles aient demandé que soit mis à l’ordre du jour une question sur le bilan pédagogique de nouveaux rythmes scolaires.


1 – A LA QUESTION QUELS SONT VOS RETOURS SUR LES RYTHMES SCOLAIRES ?


LES ASSOCIATIONS RÉPONDENT

  • FCPE : Malheureusement peu d’échos des enseignants et globalement retours positifs de la part des parents et des enfants. Bonne adaptation des enfants à la matinée du mercredi matin.
  • API et PEEP : ces 2 associations font état de retours de parents sur la fatigue des enfants et du manque de retours de enseignants.

Sur le sujet de la “fatigue “, la FCPE considère que cela devient un leitmotiv un peu trop récurrent depuis la mise en place de la réforme et qui, surtout, est difficilement mesurable et invérifiable par rapport aux autres années scolaires avant la réforme alors que, déjà, certains parents évoquaient cette “fatigue” pour leurs enfants.

  • AIBCN : pas de retours particuliers formulés.

 

LES ENSEIGNANTS RÉPONDENT

M. BOUHOURS précise que par manque de temps (derniers évènements) il n’a pas eu le loisirs de refaire la petite enquête auprès de tous les enseignants de la commune qu’il avait fait l’année dernière au même stade de l’année scolaire.

  • PAUL-BERT B : Selon son directeur et encore cette année, la réforme est “plus subie qu’investie” par les enseignants. Le mercredi matin “coince” encore chez pas mal d’enseignants. Enfin il constate (et déplore) que les enseignants (d’une manière générale) se focalisent sur les horaires (de cette réforme) plutôt que sur son contenu : aide sur le temps de classe, revoir sa façon de travailler, adapter les temps d’apprentissage en fonction de l’emploi du temps, …
    Il regrette aussi un peu que le projet d’emploi du temps avec une matinée plus longue n’est pas été poussé plus loin dans sa réflexion au moment du choix d’emploi du temps pour le commune.
  • SAINT-EXUPERY : Pour sa directrice, c’est l’inverse. Pour les enseignants, cette réforme est actée, entérinée et pas subie. Selon elle et son équipe, la réforme permet notamment plus de décloisonnement de matière au sein des classes.
  • FRANÇOISE-DOLTO : La directrice souligne que si la 1ère année de mise en place a été très (très) laborieuse et difficile, cette 2ème année permet de commencer à véritablement travailler avec ces nouveaux horaires. Mais elle observe dans son équipe que l’adaptation est longue.
  • GRAMME : La directrice est absente (excusée)
  • INSPECTION ACADÉMIQUE :  M. BOUHOURS partage les échanges des enseignants et constate au travers de ces visites d’écoles et de classe de la commune, que majoritairement les enseignants semblent avoir acté cette réforme et être passés à autre chose.

 

EN CONCLUSION

Côté bilan, impossible structurellement et comparativement, d’avoir des retours fiables sur une période aussi courte au niveau local comme national. il faudrait attendre qu’un cycle scolaire primaire (mat. et élémentaire) avec la réforme se termine pour avoir des éléments de comparaisons avec l’ancien système.

M. BOUHOURS trouve que l’ensemble est globalement positif. Il souligne même que, que passé le temps de la nouveauté de la mise en place de la réforme, les enseignants avouent le bénéfice de cette réforme et notamment celui du mercredi matin (particulièrement en maternelles).

Concernant le paramètre “fatigue”, il considère lui aussi, qu’il est largement temps de passer à autre chose.

Compte tenu donc que l’ensemble de cette réorganisation du temps scolaire semble convenir sur les écoles de la commune, il propose donc de la pérenniser sur 3 ans.

Il souhaite également que la question : Quel est l’impact des rythmes scolaires sur les apprentissages ? soit mieux abordée et de façon suivie dans tous les conseils d’école … plutôt que de parler des goûters, de pot et de papier toilettes !!!

 

– LES APC 


Pour rappel :

  • APC = Activités Pédagogiques Complémentaires.
  • Elles représentent 36 heures annuelles ; soit 2h00 par semaine. Toutefois, leur mise en place (durée, fréquence, jour, nombre d’enfants, utilisation, ...) est soumise au choix de l’équipe pédagogique de chaque école.

Depuis la mise en place des rythmes scolaires, à ce temps d’APC s’est ajouté, en plus du soutien aux élèves en difficulté (petites et passagères), un temps que les enseignants peuvent utiliser aussi pour des projets de classe et/ou pour un travail de méthodologie (avec un travail en petit groupe).

Après les échanges avec les enseignants, l’APC, semble être le “bémol” de ce réaménagement du temps scolaire.

Selon le directeur de Paul-Bert B, des temps d’APC fractionnés en une 1/2 heure sont improductifs en terme de soutien scolaire et donc de résultats pour l’enfant (trop court, le temps de se mettre en place et la 1/2 heure se réduit à 15/20 mn)

Toujours selon lui, une APC d’une heure par semaine serait plus intéressante pédagogiquement. Cette heure pourrait être placée le mercredi midi après les cours (de 11h30 à 12h30) ou en fin de journée (de 15h45 à 16h45).

Mais les enseignants seraient réticents à l’idée de faire une heure d’APC le mercredi ou en fin de journée.

M. BOUHOURS confirme que des APC d’une 1/2 heure ne sont pas bonnes pour les élémentaires mais peuvent être intéressantes par contre pour les maternelles. Il souligne également que d’une manière général ces temps d’APC sont pris majoritairement par les enseignants, pour du soutien scolaire. Il précise enfin que certaines communes qui ont choisi de démarrer les cours à  9h00 (1), proposent les APC sur une heure le matin de 8h00 à 9h00 et que cela fonctionne plutôt bien.

 

3 – LE PÉRISCOLAIRE


Mme COLOMBEL souligne que si la 1ère année de mise en place, s’est plus concentrée sur l’organisation et la logistique que sur le contenu pédagogique du périscolaire, l’année 2014-2015 a vraiment servi d’expérience et permis de mettre en avant des points d’amélioration (souvent suite à des observations des associations) qui on été mises en place dès cette année :

  • des modules semestriels (et non plus annuels),
  • la sortie à 16h30 (intercalée entre celles de 15h45 et 17h30),
  • le passage des enfants de CE2 avec les CM1/CM2 (pour les modules et les études surveillés),
  • une communication en direction des familles dans les écoles,
  • les 2 mêmes jours de modules / études surveillées en alternance et par cycle.

Détail de l’équipe d’animation sur la commune

  • 7 directeurs,
  • 37 animateurs titulaires,
  • 160 vacataires (utilisés principalement sur le temps méridien)

La réorganisation du périscolaire en parallèle de la réforme scolaire a permis également à la mairie de contractualiser 12 animateurs cette année parmi les vacataires qui étaient déjà en poste sur la commune.

Cette année le travail de réflexion pré-rentrée a permis aux équipes de travailler plus en amont, sur des programmes et de projets sur l’année complète et à un partage des compétences des animateurs d’école à école.

Concernant le contenu pédagogique des modules et la façon de les proposer aux enfants, un bilan municipal sera fait en fin de cycle de ce 1er semestre.

En moyenne, il y a 15 enfants  par module (on était parti sur 18 lors des COPIL de mise ne place en 2014). C’est le cas également pour les études surveillées.

Enfin un travail des équipes (programme sur l’année) a été fait pour les maternelles qui avait été un peu “délaissées” lors de la 1ère année de mise en place de ces nouveaux temps périscolaires.

 

BILAN DE LA SORTIE A 16H30

Tous les pourcentages sont donnés par rapport à l’effectif total des écoles (2).

Moins de 5% des effectifs sur les élémentaires. On descend encore plus bas sur les maternelles.

La FCPE relève que si les chiffres sont si faibles, c’est aussi parce que cette nouvelle sortie à (16h30 (demande communes des associations) n’a volontairement pas été mise en valeur par la mairie (pas de forfait et communication à minima).

 

ACCUEIL DU MATIN

  • 4% pour les élémentaires,
  • 8% pour les maternelles.

 

LA GARDERIE DU MERCREDI MIDI

Pour rappel, cette garderie est proposée le mercredi midi de 11h30 à 12h30 ; elle est payante à l’unité.

  • entre 3 et 7% pour les maternelles (selon les écoles)
  • entre 4 et 10% pour les élémentaires (selon les écoles)

Les pourcentages les plus élevés étant surtout sur les grosses écoles : Paul-Bert, Jules-Ferry

La mairie doit communiquer prochainement aux associations, le détail de ces chiffres par activité et par école.

 

EN CONCLUSION

Face à ces améliorations en terme d’organisation et de qualité du contenu (retours et avis assez majoritaires chez les parents), la mairie ne souhaite pas “bousculer” l’organisation du périscolaire pour  :

  • la compréhension des familles qui ont eu déjà beaucoup de mal à comprendre et à assimiler l’organisation de ces nouveaux temps,
  • la pérenniser tout en travaillant à le rendre perfectible (contenu pédagogique, organisation, locaux, animateurs, …).

 

Prochaine séance du COPIL de suivi des rythmes scolaires fixée au Jeudi 7 Avril 2015.

Fin de séance.

 

RESSENTI DE LA FCPE : Bonne séance de travail et surtout d’échanges sur le fond de la réforme où tous les acteurs ont pu s’exprimer librement.

Ce Compte-rendu a été rédigé par L’équipe FCPE – Bois-Colombes.

(1) Ce qui était le cas dans l’un des projets des emplois du temps proposés lors du COPIL en 2014.
(2) Effectif : ensemble des enfants scolarisés sur l’école.

 

ÉTAIENT PRÉSENTS

Pour la mairie

  • Mme Dominique COLOMBEL – Maire adjointe à la vie scolaire et pérscolaire,
  • Mme Catherine GAUZERAN – Maire adjointe à la jeunesse,
  • Mme Anne OLIVIER – Directrice enfance jeunesse et sports,
  • M. Hervé MASQUELIER – Maire adjoint à la culture,
  • M. Arnaud WAUQUIER – Directeur adjoint du Pôle Education.

Pour l’Education Nationale

  • Mme VAN DER STEGEN – Directrice école élémentaire Saint-Exupéry,
  • Mme ARNOUX – Directrice école primaire Françoise-Dolto,
  • M. Hervé BOZEC – Directeur école élémentaire Paul-Bert B,
  • M. Alain BOUHOURS – Inspecteur de l’Education Nationale 7ème circonscription.

Mme SORIAUX – Directrice école primaire Gramme était excusée.

Pour les Associations de Parents d’Elèves

  • Mme Charlotte GANICHAUD – Présidente AIBCN,
  • Mme Sophie ALBIACH – Représentante PEEP,
  • Mme Claire VAN CAMPO – Présidente API,
  • Mme Karine KRAWCZYK-ABADIN – Secrétaire API,
  • M. Antoine ROBERT – Président FCPE Nord,
  • M. Jérôme de LAVENNE – Président FCPE Sud.

 

 

About FCPE Bois-Colombes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.