Du nouveau dans les cantines

En ce début d’année scolaire, c’est un nouveau contrat avec la SOGERES que la ville de Bois-Colombes a passé, l’ancien étant venu à échéance. Avec lui, des évolutions notables sont attendues dans l’assiette de nos enfants. Décryptage.

Avant d’en venir aux changements, quelques informations pour mieux se rendre compte de ce dont on parle. À Bois-Colombes, comme dans beaucoup d’autres villes, les repas des cantines fonctionnent en liaison froide : les plats sont préparés dans une cuisine centrale de la SOGERES à Asnières (voir notre article racontant notre visite de celle-ci), ils sont ensuite rapidement frigorifiés ce qui permet de les garder au maximum 3 jours. Ainsi, il est possible d’avoir déjà prêts des repas pour le lendemain, qui pourront être livrés rapidement en cas de problème lors de la production ou de la livraison des plats du jour. Par exemple, si un camion frigorifique tombe en panne et que la chaîne du froid est rompue, c’est l’ensemble de la cargaison que l’on pourra remplacer avec les plats du lendemain.

Chaque matin, après l’appel dans les classes, le nombre de repas du midi est déterminé et la livraison dans les 7 offices de la ville (1 par école ou groupe scolaire) s’organise en fonction de ces chiffres .

La cuisine de la SOGERES, qui alimente entre autres les villes de Bois-Colombes, Asnières sur Seine et La Garenne-Colombes, prépare 12 000 plats par jour. Pour Bois-Colombes, c’est une moyenne de 2 500 plats qui sont livrés tous les jours dans les écoles par des camions frigorifiques.

Dans les offices, se sont des employés communaux qui prennent le relais en mettant rapidement à température les plats pour les servir aux enfants.

En plus de cette organisation quotidienne, la SOGERES en association avec la mairie, propose depuis plusieurs années d’autres prestations : petits-déjeuners, découverte de nouvelles saveurs avec évaluation par l’enfant pour savoir si ces produits peuvent être intégrer dans les futurs menus, sensibilisation au tri ou au gâchis avec la mise en place de table de tri (voir photo à droite) permettant de peser la quantité de nourriture qui part à la poubelle incitant ainsi les enfants à ne pas prendre trop de pain, ou à dire “petite faim” au moment où on leur sert leur plat.

En plus de ces prestations qui demeureront, plusieurs évolutions sont prévues à partir de septembre 2018.

Pour évaluer les nouvelles saveurs, des boîtiers électroniques avec des boutons “J’aime” / “Je n’aime pas”, seront utilisés et pourront également permettre aux enfants d’évaluer les menus de tous les jours. Ainsi, la SOGERES pourra mieux définir leurs menus en fonction des goûts des enfants, tout en continuant à respecter les contraintes nutritionnelles en place.

Un effort sera fait sur la qualité des produits. Par exemple, de nouveaux produits comme les tomates, les fraises, les œufs, les féculents seront issus de l’agriculture biologique. En plus de ces produits, en saison, un fruit bio sera prévu toutes les semaines. Toutes les pommes de terre seront quant à elles produites en Ile de France.

Enfin, afin de sensibiliser les enfants en élémentaire à la surconsommation de viande, des plats à base de poissons ou de légumineux (assurant l’apport de protéines suffisant) seront proposés aux enfants qui auront donc le choix entre le plat avec ou sans viande. Au début de la mise en place de cette prestation, il est prévu que 20% des plats soient sans viande. En fonction du succès de ce dispositif auprès des enfants, ce pourcentage pourra être revu à la hausse ou à la baisse et les plats rencontrant le plus de succès seront proposés à nouveau.

Si vous avez des questions, les commentaires de cet article sont ouverts !

 

About Antoine ROBERT

2 thoughts on “Du nouveau dans les cantines

  1. Article très intéressant !
    Question : comment les plats sont ils réchauffés ? J espère que ce sont pas des barquettes plastiques au micro onde !

    1. C’est une bonne question. Techniquement, je ne pense pas que le micro-onde soit utilisé pour le réchauffage (trop compliqué)… Nous nous renseignerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.