Ecole des Parents : Comte Rendu du Débat

« Le Stylo ou la Souris ? »
ou la place de l’informatique dans l’apprentissage scolaire

Comme l’ensemble des conférences organisées par la FCPE dans le cadre de l’Ecole des Parents, cette 4ème manifestation a rencontré un beau succès sur la qualité des interventions et des échanges qu’elle a suscité. On peut néanmoins reconnaitre et surtout regretter un nombre très insuffisant de parents présents …

Les deux intervenants de ce débat étaient :

M. Hervé BOZEC (Directeur de l’école) dont l’intervention portait sur l‘apprentissage scolaire de l’informatique. Dans le cadre du B2i notamment.

M. Eric ANDRADE (Intervenant en Education Numérique auprès des lycées et collèges) qui quant à lui apportait, un éclairage précieux sur l’utilisation (familiale et scolaire) en toute sécurité de l’outil informatique et plus particulièrement d’internet.

Première partie – L’apprentissage scolaire :

Avant toute analyse, M. Bozec revient sur le titre de la conférence Le Stylo ou la Souris ? Il souligne que ce soit l’un ou l’autre, ou l’un et l’autre, peut importe. Le problème est avant tout celui de l’écriture proprement dire. Que l’on rédige avec un clavier d’ordinateur ou un stylo, l’important pour l’enfant dans son apprentissage scolaire est de savoir s’exprimer correctement par écrit ; pour se faire comprendre et comprendre en retour. L’écriture reste l’indispensable lien social de la vie citoyenne, professionnelle, familiale, … Un passeport fondamental, dont l’école doit donner aux enfants tous les moyens disponibles pour l’acquérir et le développer. Limitant ainsi l’évolution actuelle à une écriture limitée (sms, mail, texto, …).

A ce titre, l’informatique est un nouvel outil de communication que l’enfant doit appréhender. Comme le grand public depuis environ 10 ans, l’école, depuis 4 ou 5 ans, est prise de plein fouet dans cette révolution et son apprentissage dans le cadre scolaire devient pratiquement incontournable. L’Education Nationale ne peut faire l’impasse. C’est donc dans ce cadre là que le B2i (cliquez sur le lien) a été mise en place en Novembre 2000 dans les programmes scolaires du CE2 au CM2.

Le B2i n’est pas un examen mais une attestation de compétences acquises de façon continue du CE2 au CM2. Cinq domaines sont évalués. Ces domaines et leurs items sont présentés dans des référentiels pour chaque niveau :

  • Domaine 1 : s’approprier un environnement informatique de travail
  • Domaine 2 : adopter une attitude responsable
  • Domaine 3 : créer, produire, traiter, exploiter des données
  • Domaine 4 : s’informer, se documenter
  • Domaine 5 : communiquer, échanger

D’une manière générale, M. Bozec constate par expérience, que le maniement de l’outil (notion de fichier, création, validation, sauvegarde, ….) ne pose pas trop de problème pour les enfants qui n’ayant pas « peur » de l’outil, développent une aisance assez « naturelle ». Les autres applications : internet, logiciels, médias, … rencontrent quant à elles, une approche plus délicate.

Cependant, il ne faut pas voir le rôle de ce B2i comme l’enseignement traditionnel d’une nouvelle matière mais plus globalement comme une approche responsable et citoyenne, d’un nouvel outil de communication qui comporte des risques dans son utilisation quotidienne : jeux, pornographie, désinformation, images choquantes, atteinte à la vie privée, consommation excessive, …).

Dans le cadre de cet apprentissage scolaire, il peut être demandé aux élèves d’effectuer des recherches sur un sujet précis pris le programme scolaire par exemple. Mais pour que l’exercice soit efficace et instructif, il ne s’agit pas de laisser l’enfant seul face à l’immensité des informations que lui proposera internet à la seule frappe d’un des mots clés de son sujet. Cette prospection doit être préparée en amont dans la classe. Avec l’enseignant, il est indispensable de prédéfinir ensemble l’objet de la recherche et de structurer le travail d’investigation personnel de l’enfant en la ciblant sur 1 ou 2 points précis du sujet et sur 1 ou 2 sites prédéfinis par l’enseignant.

Dans cet apprentissage, il faut également que l’enfant prenne conscience qu’Internet n’est pas le seul support de recherche. Mais qu’il peut être un complément idéal à une recherche plus « traditionnelle » en bibliothèque au travers de documents manuscrits : journaux, magazines, livres, documentaires, …

L’autre « dérive » que peut provoquer l’introduction de cet outil, c’est le risque de l’accélération du « tout toute de site …» et du « pourquoi apprendre puisqu’en un seul clic, je peux tout avoir …» que l’on constate de plus en plus chez les enfants qui ne possèdent plus la patience d’un apprentissage normal ; sur l’ensemble d’une année scolaire, voir d’un cycle complet.

Les difficultés théoriques et pratiques de la mise en place de cet apprentissage :

  • Le contenu du B2i, sans doute trop « prétentieux » à certain égard, compte tenu de l’âge des enfants. Notamment dans le domaine 3  quand il s’agit de « … traiter, exploiter des données »
  • La formation des enseignants dans l’apprentissage aux élèves.
  • Les moyens et matériels mis à disposition des écoles (salle informatique, serveur, accès internet, fiabilité et performance du matériel, maintenance, …).
  • L’absence d’équipements personnels dans certains foyers ; soit par nécessité financière soit par aspiration personnelle et qui crée – comme les devoirs à la maison – une inégalité entre les enfants face à des travaux personnels.

Au collège cet apprentissage se prolonge par le B2i collège où, délivré dans le cadre des cours de techno (1), il est intégré au référentiel du socle commun des compétences (cliquez sur le lien).

Cette 1ère étape du débat s’est poursuivie par un échange ouvert entre les participants et les intervenants. Un jeu de « questions-réponses » sur le bienfondé du B2i, de son contenu, de l’utilité d’internet dans la réalisation d’exposés, des risques encourus par les enfants, de l’inégalité sur les équipements personnels, … des moyens matériels mis à disposition dans les écoles.

Ce dernier point (sensible) a fait l’objet d’une « mise au point » rapide précisant c’était effectivement un élément incontournable d’un bon apprentissage. Mais que ce n’était pas le thème du débat du jour et que celui-ci devait faire l’objet de discussions, dans un autre cadre, entre la municipalité, l’école et les représentants des Parents d’Elèves.

(1)  Et de façon occasionnelle, dans les autres matières en fonction des besoins d’apprentissage des enseignants.

Deuxième partie – l’utilisation de l’outil internet

En préambule de son intervention et pour tenter de dé-diaboliser l’outil, M. Andrade a délivré quelques éléments de réflexions personnelles et issues de son expérience d’intervenants auprès des adolescents et de parents :

– Internet transforme le monde d’aujourd’hui ; c’est une réalité qui se constate au quotidien dans beaucoup de domaines : professionnel, familial, culturel, loisirs, …
–  Le livre et Internet ne sont pas antinomiques,
–  Une utilisation raisonnable et responsable ne remet pas en cause la lecture,
–  C’est un outil puissant et une source « inépuisable » d’informations, que l’on doit apprendre à maîtriser,
–   …

M. Andrade a ensuite poursuivi son exposé en montrant – par une présentation Power Point – comment effectuer avec son enfant, une recherche la plus efficace et le plus sécuritaire possible. A partir du moteur de recherche “Google” (un des plus connu et des plus utilisé chez les jeunes), il a indiqué les différentes et/ou démarches à suivre :

  1. Verrouiller la fonction « Filtrage safe Search » pour filtrer les résultats de recherche en évitant les sites « à risques » (cf. document joint)
  2. Taper une définition la plus précise possible de votre sujet de recherche
  3. Analyser les adresses proposées sans se précipiter (en ne prenant pas systématiquement la première de la liste par exemple) et vérifiez si :
    –  le titre correspond à votre recherche,
    –  le contenu des 2 ou 3 phrases de présentations extraites du site correspond au sujet de votre recherche,
    –  l’adresse du site correspond bien à un site d’information et non à un site à caractère commercial ou publicitaire.
  4. Accéder au site et vérifier l’authenticité et le sérieux des sources de l’auteur de l’article (elles sont généralement précisées à la fin de l’article)
  5. Aider l’enfant à en retirer « l’essentiel » et le « nécessaire » (par rapport à son sujet) par une réflexion personnel. Et éviter le facile « copier-coller » qui n’apporte aucun travail de réflexion et de rédaction à l’enfant.

Le contrôle parental

Le contrôle ou filtre ou filtrage parental est un type de système qui permet aux parents de restreindre automatiquement l’accès de leurs enfants à un média (Internet, télévision, Console de jeux) en le limitant à certaines catégories de contenus, afin de les protéger, en particulier contre les risques de pédophilie et les contenus considérés comme choquants pour leur âge (pornographie, violence, …).

Ce contrôle permet de limiter également le temps passé sur l’ordinateur en organisant pour l’enfant, un « emploi du temps » d’utilisation.

Dans le document suivant (cliquez sur le lien), M. Andrade propose une série de conseils pour un accès en sécurité sur Internet. Par expérience, il conseille vivement une installation de ce contrôle parentale avec l’enfant. En lui expliquant l’objet de ce système de contrôle et les risques qu’ils encourent en le laissant seul face cet outil puissant, l’enfant comprendra mieux cette « privation » qui lui est imposé. En grandissant, l’enfant en accord avec ses parents, pourra lever quelques verrous pour faire face à ses nouveaux besoins en source d’information.

A question de la place géographique de l’ordinateur dans le foyer familial, M. Andrade répond qu’il est toujours mieux qu’il soit situé dans une pièce de vie commune. Un ordinateur dans la chambre n’est pas toujours l’idéal. Surtout chez les adolescents qui ont du mal à se raisonner sur son utilisation (en matière de jeux notamment).

Comme la 1ere partie, cette 2ème partie du débat a fait l’objet d’un échange animé où les « POUR » et les « CONTRE » ont argumenté leur position sans que se dégage un avantage pour l’un ou l’autre des 2 camps … mais ce n’était ni le but, ni l’objet de ce nouveau rendez-vous de l’école et des familles !

Non ! Ces rencontres permettent d’enrichir la réflexion de chacun et de mieux comprendre ces nouveaux défis de l’apprentissage scolaire, en restant proches des préoccupations concrètes des parents et des enseignants.

Merci à tous les parents qui se sont déplacés … malgré un froid polaire ! Un remerciement particulier  à Hervé Bozec et Eric Andrade qui ont bénévolement, pris de leur temps personnel, pour apporter un éclairage professionnel et d’expérience à ce débat.

Des projets vous intéressent, vous connaissez des personnes susceptibles de les animer. Contactez-nous ! (en laissant un commentaire à cet article ou sur notre adresse mail : fcpe.bcsud@gmail.com)

L’équipe FCPE de Bois-Colombes Sud

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.