La Commission Périscolaire

Première des 3 commissions municipales dont la FCPE n’a cessé d’éxiger le retour, vous trouverez ci-dessous le compte rendu réalisé par notre association, de la Commission Périscolaire du Jeudi 15 Décembre 2011

Rappel de l’ordre du jour

  • Le fonctionnement du périscolaire
  • Les responsables du périscolaire
  • Le projet éducatif
  • Les projets pédagogiques
  • Le travail de collaboration mis en place avec les directeurs des écoles.

Etaient présents

Pour la mairie

  • Mme Monique PATROIS, Maire Adjoint chargé de la Vie Scolaire
  • M. Arnaud WAUQUIER, Directeur Général Adjoint du Pôle Éducation
  • Mme Anne OLIVIER, Directrice des services

Pour les Associations de Parents d’Elèves

  • M. Jérôme de LAVENNE, Président FCPE Sud
  • M. Antoine DIET, Président FCPE Nord
  • Mme Pamela SANCHEZ, Représentante FCPE Nord
  • M. Eric LECONTE, Représentant AI-BCN
  • Mme Claire VAN CAMPO, Représentante API
  • M. Bernard VANNESTE, Président API

Excusée : Mme Lilia DECERISY, Représentante FCPE Sud

Début réunion 18h30.

Points 1 et 2.  Le fonctionnement du périscolaire et Les responsables du périscolaire

M. WAUQUIER a présenté aux APE (1) le nouvel organigramme du Pôle Education. Sous sa responsabilité, Mme Anne OLIVIER devient directrice-coordinatrice de l’ensemble des services du Pôle Education : Enfance, Jeunesse, Sorts, Enseignement, Entretien & Restauration, Administration.

Point 3.  Le projet éducatif

Le Projet éducatif Enfance Jeunesse (cliquez sur le lien pour consulter le projet) voté par le Conseil Municipal est un document établissant le projet – réussite scolaire, citoyenneté, autonomie, santé, … – voulu par la mairie pour tout ce qui concerne l’Enfance sur la Commune.

Il s’articule autour de deux objectifs principaux :

  • soutenir l’acquisition de l’autonomie
  • mettre en place les conditions d’accès et de pratique de la citoyenneté.

Il consigne les moyens (financiers, humains, aménagements, …)  et les règles décidées par la municipalité pour sa mise en œuvre au quotidien au niveau des écoles, des accueils et ALSH (1), des cantines scolaires, des activités sportives, culturelles, scolaires et périscolaires.

Selon la volonté de l’équipe municipale, ce projet doit vivre quotidiennement pour être performant. Sous le contrôle des différents services du Pôle Education, son contenu doit prendre une réalité quotidienne. Cela passe donc par le travail de tous. Des élu(e)s et responsables et employés municipaux jusqu’à celui des animateurs dans les écoles et des éducateurs au niveau des activités sportives.

Un comité de pilotage réunissant des élus, des responsables des différents services concernés a été mis en place pour suivre sa bonne mise en œuvre – aussi bien matérielle qu’humaine. Un compte rendu de ce travail de surveillance sera fait régulièrement aux APE.

Ce comité de pilotage travaille depuis la rentrée scolaire sur la programmation des travaux prévus sur les écoles Pierre Joigneaux (création de 11 classes d’élémentaires) et Saint-Exupéry (agrandissement de la structure existante). En début d’année, une 1ère réunion à l’attention des APE a déjà été tenue (cf. CR APE/Mairie du 14 Sept.2011).

L’application de tous est donc nécessaire pour que les volontés écrites deviennent le quotidien de tous les jeunes de la commune. C’est en tout cas ce à quoi s’attachera la vigilance de la FCPE au niveau des projets scolaires et périscolaires notamment.

Point 4.  Les projets pédagogiques

Pour mettre en place ce projet, les premières consignes communiquées par la mairie sont des règles de vie identiques et communes entre les différents temps de la journée scolaire : temps de classe  et temps périscolaires (cantines, accueils, …). Ceci pour donner une cohérence quotidienne des règles de vie à l’enfant.

Un des premiers projets pédagogiques de mise en œuvre du projet éducatif passe donc pour les équipes d’animation, par un comportement, un langage et une tenue vestimentaire appropriée à la situation et la proximité avec les enfants.

Sous la responsabilité de Mme Anne OLIVIER et de M. Marc DESSEROIR, une charte du temps de midi doit voir le jour. Celle-ci inclura tous les services du temps méridien : restauration, animation, surveillance, entretien, …  Elle travaillera principalement sur le comportement, le langage, l’autorité, les tenues de l’ensemble des intervenants sur ce temps. Un projet de « tenue » simple, identique et identifiable pour les enfants (tee-shirt, sweet-shirt, …) est actuellement en réflexion pour les équipes d’animation.

A propos de tenues justement, il n’y a pas de charte « vestimentaires » dans le projet Educatif de la ville. Seulement des consignes données aux animateurs visant à respecter les enfants par le choix d’une tenue approprié à la situation, convenable et sans « excès »

L’animation et les équipes sur le temps du méridien

130 postes sont à pouvoir sur le temps du midi des écoles (animation, surveillance cantines).

Sur ces 130 personnes :

  • 50 sont titulaires (employés à temps plein par la ville) dont 7 responsables d’équipes : 5 ayant le BPJEPS et 2 le BAFD. Le reste de ces titulaires ayant leur BAFA (1)
  • 20 vacataires municipaux (titulaires) intervenants sur la ville en fonction des besoins.
  • 60 personnes – sans véritable qualification dans l’animation – embauchés par la ville de 11h20 à 13h20.

C’est sur cette dernière catégorie de personnel que se concentre les plus grosses difficultés de gestion (recrutement, formation, comportement et langage inappropriés, …).

Pour le recrutement, la mairie fait face à une difficulté relative à la spécificité des besoins : horaires faibles (2 heures) et situés en plein milieu de la journée. Les actes de candidatures émanant d’une population à grande majorité étudiante (boulot d’appoint), ne permettent pas de créer des équipes stables (horaires variables des étudiants) et véritablement qualifiées.

Désormais soucieuse de recruter « qualitativement » plutôt que « quantitativement » (comme auparavant pour répondre rapidement en terme d’effectifs uniquement),  la mairie a mis en place avec M. Bruno ABNER (resp. animation sur Jules-Ferry) une meilleure sélection de recrutement des futurs animateurs.

La formation des équipes

Pour répondre à la spécificité de leur rôle – gestion des conflits, violence physique, verbale, harcèlement, autorité, mais aussi temps de surveillance, d’animation et de jeu – la mairie a mis en place des temps de formation pour sensibiliser les animateurs aux différents cas de figures de comportement. Ces formations doivent leur donner les moyens pédagogiques de répondre à l’attente des enfants et donc, de porter le projet éducatif sur le temps périscolaire.

La volonté affichée par la mairie en termes de formation est que l’ensemble des animateurs suivent de 2 à 5 jours de formation par an. Celle-ci est délivrée par le CNFPT (1) à Pantin (93)

Remarques de la FCPE  sur le temps périscolaire du méridien

Après avoir questionné l’ensemble des responsables d’animation de chacune des 6 écoles du Sud de la commune, il apparaît que :

  • Françoise Dolto : pas de problème ; effectif suffisant et équipe stable
  • Paul Bert A : effectif insuffisant, instabilité des équipes, manque de locaux
  • Paul Bert B : effectif insuffisant, instabilité des équipes, manque de locaux
  • La Cigogne : pas de problème ; effectif suffisant et équipe stable
  • Pierre Joigneaux : pas de problème ; effectif suffisant et équipe stable
  • Maternelle Paul Bert : effectif insuffisant, manque de locaux

Par ces retours, la FCPE constate que les écoles qui n’ont pas de centre de loisirs intégrés – le groupe scolaire Paul Bert par exemple – rencontrent des problèmes de gestion du temps méridien. Ceci s’explique en partie parce qu’il n’y a pas d’équipe à demeure sur l’école ; les animateurs de ces  écoles viennent de 11h20 à 13h20 et repartent ensuite. L’équipe ne peut donc « s’investir » et « s’approprier » durablement et efficacement l’école.

La FCPE constate également que sur certaines écoles – le groupe Paul Bert et la maternelle en particulier – les effectifs d’animateurs sont inférieurs à ceux de l’année dernière ; malgré un nombre supérieur d’enfants mangeant à la cantine.

Pour mieux identifier les animateurs, les APE regrettent que certaines écoles, n’aient pas mis à disposition des parents et des enfants, un organigramme de l’équipe (nom et photo des animateurs). La Mairie explique que pour des raisons d’intégrité et de sécurité des animateurs, elle ne souhaite pas que ces organigrammes soient affichés à l’extérieur de l’école et qu’il y ait des photos des animateurs ; les noms suffisent. La FCPE respecte cette requête mais demande qu’un organigramme (nominatif) soit présenté à l’intérieur des locaux de chaque école.

Point 5.   Le travail de collaboration mis en place avec les directeurs des écoles

Suitlaque constat d’une relation difficile, entre enseignants et animateurs, Mme Aussibel a souhaité mettre en place une réflexion sur le sujet. En effet selon de nombreux observateurs dont les APE, ce délicat partenariat – enseignants et animateurs étant amenés à évoluer dans un même espace et temps scolaire – expliquerait en partie, la difficulté de gestion du temps périscolaire de la journée.

Ce groupe de travail réunissant mairie, directeurs d’école et responsables d’animation a pour objet de réfléchir sur les moyens permettant d’améliorer et rendre plus performantes ces relations. Au-delà de la simple entente de ces 2 partenaires, le but final étant que l’enfant trouve une cohérence des règles de vie applicables et appliquées à l’ensemble de sa journée scolaire.

Un cahier de suivi sur ce groupe de travail doit être rapidement mis en place. Les APE seront tenus informés de leurs travaux.

Proposition des APE

Pour une meilleure intégration des équipes au sein des écoles, les APE proposent que les responsables d’équipe de chaque école accompagnés des animateurs « référent-classe » se présentent dans les classes lors de la 1ère réunion à l’attention des parents d’élèves en début d’année scolaire.

Divers.  En début de séance un aparté a été fait sur l’informatique

Obligations des mairies :

  • Aménager dans l’école un espace permettant d’accueillir une salle informatique.
  • Equiper les écoles en matériel informatique adapté aux besoins de l’école (pour information, cette obligation incombait avant à l’Education Nationale).
  • Assurer la maintenance technique pour l’apprentissage du B2i (1) par les enseignants.

Actuellement sur l’ensemble des écoles de la commune, l’équipement se porte sur 15 postes/école moyenne, installés en réseau dans une salle aménagée à cet usage.

Au niveau de chaque école :

  • Françoise Dolto : salle OK,  mais matériel dépassé devant être remplacé
  • Paul Bert A : Matériel OK (problème de salle entre Paul Bert A et B)
  • Paul Bert B : Nombreux appareils en panne, problème de réseau et de salle entre Paul Bert A et B)
  • La Cigogne : Matériel et salle  OK
  • Pierre Joigneaux : (à vérifier)
  • Maternelle Paul Bert : pas de salle informatique

Au niveau du serveur, certaines écoles sont encore équipées du serveur SLIS (1) plus forcément compatible (et suffisamment performant) pour les logiciels utilisés aujourd’hui. D’où dans certaines écoles (Paul Bert B) des difficultés sur le réseau.

Le souhait de la mairie à long terme en matière d’équipement informatique « serait » :

  • 1 serveur par école avec maintenance
  • L’équipement des écoles en classe nomade (chariot contenant un poste unité centrale et des ordinateurs portables et pouvant se déplacer de classe en classe ; ce système résoudrait  les problèmes de salle informatique)
  • Installation de TNI (1). La future école élémentaire Pierre Joigneaux (à l’horizon 2015) devrait – selon les promesses de la mairie – en être équipée.
  • Dans chaque classe : 2 ou 3 ordinateurs en réseau en fond de classe avec maintenance.

Actuellement certaines classes sont équipėes d’un ou deux postes en fond de classe. Ces ordinateurs sont pour la plupart du matériel de récupération (don de parents, …). Ils ne sont pas équipés en réseau (internet) et leur maintenance ne relève pas des obligations de la mairie.

La conclusion de la FCPE est que la mairie est bien consciente de l’enjeu de ce projet éducatif sur le temps périscolaire. La volonté de bien faire est là. Le Pôle Education semble désormais mieux structuré – réorganisation des services – pour faire face à sa gestion au quotidien. Mais 3 éléments en amont, rendent difficile cette ambition affichée :

  1. la prise de conscience tardive (il y a 4 ou 5 ans) de l’évolution démographique de la commune  et l’arrivée massive de jeunes enfants scolarisables,
  2. le manque de locaux scolaires et périscolaires adaptés,
  3. le recrutement et la fidélisation d’un personnel suffisamment “qualifié” (en particuliers sur le temps méridien).

D’où un retard pénalisant, pris à tous les niveaux de l’école et du périscolaire.

Certes, la Mairie a annoncé de grands travaux pour l’école, à l’horizon 2015 (cf. CR APE/Mairie du 14 Sept.2011) … Mais d’ici là comment fait-on ?

Fin de la réunion 20h30.

(1) LEXIQUE

APE = Association de Parents d’Elèves

ALSH = Accueil de Loisirs Sans Hébergement

BAFA = le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur en accueils collectifs de mineurs

BPJEPS = Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport.

BAFD = Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur d’accueil collectif de mineurs

CNFPT = Centre National de la Fonction Publique Territoriale

B2i = Le Brevet Informatique et Internet pour les école-collège-lycée et CFA

TNI = Tableau Numérique Interactif ; ce dispositif, simple, se compose de trois éléments indispensables : un tableau numérique, un vidéoprojecteur et un ordinateur).

SLIS = Solutions Libres pour l’Informatique Scolaire est un système d’exploitation libre développé et fourni à l’époque pour l’Education Nationale (basé sur Debian – GNU/Linux)

Compte Rendu réalisé par la FCPE Bois-Colombes Sud le 19 Décembre 2011.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.