Le ministre de l’Education explique aux recteurs comment supprimer des postes !

Le ministère de l’Education nationale a diffusé aux recteurs des pistes pour supprimer des nouveaux postes de 2011 à 2013, dans le cadre de la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Selon ce document officiel et confidentiel, le ministère demande aux recteurs de «quantifier, à partir de leviers identifiés, les marges de manœuvre par académie, notamment pour 2011 et 2012». Et ce, «sans dégrader les performances globales» du système éducatif.

Pour cela, le document énumère donc une douzaine de pistes, parmi lesquelles :

En primaire, il s’agirait :

  • d’augmenter les effectifs par classe
  • de continuer à diminuer la scolarisation des enfants âgés de deux ans en maternelle
  • d’augmenter le nombre de professeurs vacataires (non titulaires) pour faire des remplacements courts
  • de transférer la formation continue des enseignants, en dehors du temps scolaire (mercredi après-midi et vacances).

A l’école élémentaire (6-11 ans)

  • il évoque la suppression d’environ «un millier d’emplois» d’intervenants extérieurs en langue vivante et d’assistants étrangers.

Et toujours dans le premier degré, concernant les enseignants spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire (dits «Rased»), le document évoque trois scénarios dont un de suppression totale de leurs postes.

En collèges, le document prône aussi

  • d’examiner «la taille des classes».
  • de continuer à fermer des petits établissements.

En lycées, il est proposé de

  • «rationaliser» l’offre scolaire et la carte des formations.

Ce «dialogue» entamé début mai entre le ministère et les académies doit aboutir le 15 juin à élaborer le «schéma d’emplois» pour les rentrées 2011 à 2013. Entre 2008 et 2010 déjà, environ 40.000 postes ont déjà été supprimés dans l’Education nationale.

La FCPE invite les parents à se mobiliser contre cette déferlante de pseudo réformes qui fragilisent l’école publique.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.