Les relations “Familles et Ecole”

Organisée à l’initiative de M. BOZEC (directeur Paul Bert B) et de l’AI-BCN (Association de Parents d’Elèves du Nord de la commune), cette rencontre avait pour seule ambition, une réflexion sur un constat qui se vérifie de plus en plus autour de l’école :

L’éloignement et les relations difficiles de certaines familles avec l’école

Un temps d’échange, sans prétention, ni objectifs à court terme, où directeurs d’école et parents d’élèves ont réfléchi collectivement sur ce constat et les pistes qui pourraient y remédier.

Félicitant cette initiative, la FCPE a bien entendu répondu présente. Car au-delà de sa justesse, le sujet s’inscrit parfaitement dans le rôle général des Associations de Parents d’Elèves autour de l’école et en particulier dans le sens des valeurs défendues par la FCPE : un engagement citoyen et responsable dans l’école publique.

Vous trouverez ci-après la synthèse de cette rencontre réalisée par la FCPE.

Étaient présents à cette rencontre

  • les directeurs des écoles Jules-Ferry (élémentaire), Saint-Exupéry et du groupe scolaire Paul Bert.
  • des représentants de parents d’élèves des associations FCPE (Nord et Sud) et de l’AI-BCN

Les directeurs des autres écoles, n’ayant malheureusement pu se libérer, apportent bien évidemment leur caution et leur soutien à cette rencontre.

Les constats qui peuvent amener à cet éloignement

  • La barrière de la langue : pour les familles non-francophones en particulier,
  • Les parents ayant eu eux-mêmes un parcours scolaire difficile et qui ont du mal à communiquer avec le corps enseignant,
  • L’inquiétude de la « Réussite scolaire » et l’individualisme qui tend à se propager même au niveau de l’école et qui fait que « l’autre » devient plus un concurrent qu’un partenaire d’apprentissage,
  • L’école, qui faute de moyens, n’assure plus vraiment sa promesse « d’égalité de chance » ; les familles n’y trouvant plus le soutien nécessaire, s’éloignent vers de nouveaux moyens d’aides plus individualistes (développement de cours privés d’aide aux devoirs par exemple),
  • Au sein même des Associations de Parents d’Elèves, il devient difficile de « recruter » de nouveaux parents désireux de s’engager bénévolement et collectivement,
  • le lien « Famille-enseignant » existe encore en maternelle où les parents amènent leur enfant directement dans la classe. Ce n’est déjà plus le cas en élémentaire où l’enfant est laissé à la porte de l’école. Quand il n’y va pas tout seul,
  • En raison du désengagement des familles, les enseignants endossent de plus en plus le rôle du « parent » et deviennent plus « éducateurs » qu’enseignants,
  • Les moyens accordés aux enseignants – 24h00 sur l’année – sont insuffisants pour gérer ces temps relationnels “Familles -Ecole” (de plus, dans ces 24h sont également incluses toutes les réunions pédagogiques et éducatives des équipes enseignantes),
  • La suppression du samedi matin où les parents avaient du temps à consacrer à l’école,
  • Le manque de temps du fait combiné  :
    – de l’importance du (même) programme à faire en 24h/semaine (avant 26h/semaine),
    – de la suppression d’une 1/2 journée
    – de la mise en place de “l’aide personnalisée” (2 heures prises sur les 26h initiales) 
  • La crainte de certains enseignants de ” l’intrusion ” de parents dans la vie de l’école, voir plus précisément de la classe.

Cet éloignement peut être aussi une des explications de l’échec scolaire. En effet, on constate souvent que se retrouvent en échec scolaire, les enfants dont les parents se sont éloignés de l’école. A l’inverse, les enfants dont les parents sont plus impliqués dans le parcours scolaire, ont plus de chance de réussir.

Bien conscient de ce constat, l’Education Nationale a passé le mot d’ordre à l’ensemble des enseignants de renouer le contact avec les familles et l’école. Le mot d’ordre oui … mais quid des moyens et des outils ?!

Les actions déjà menées au niveau de Bois-Colombes

  • Le Relais de parents : Permanences mises en place il y a un an par l’AI-BCN et permettant une aide administrative autour de l’école pour les familles ayant des difficultés de compréhension (orale et écrite).
  • L’Ecole des Parents : Programme de conférences-débats proposé par la FCPE Sud depuis maintenant 3 ans, sur des sujets autour de l’école et à l’attention de tous les parents.
  • La Classe des parents : Classe ouverte à Paul Bert B par M. BOZEC et M. GILLIER – enseignant de la CLIN (1) – à l’attention des parents non francophone, pour une aide à l’apprentissage de la langue et aux démarches quotidiennes autour de l’école.

Si l’ensemble de ces actions ont connues des succès relatifs à leur début, on constate qu’après 2 ans d’existence, elles s’essoufflent faute de demandes et de participation des parents.

Les pistes de réflexion

  • (Re)donner au Conseil d’Ecole une nouvelle dimension en le (re)centrant plus vers les « vraies » questions de l’école (effectifs, rythmes, programmes, …). Force est de constater qu’aujourd’hui, l’essentiel des questions posées en Conseil d’Ecole concernent le périscolaire (cantine, accueil, animation, petites “bobologie” du quotidien, locaux, …),
  • Créer un Conseil extraordinaire et inter-école pour porter la réflexion à l’ensemble de la commune,
  • Associer les enseignants à cette réflexion ; ce sont eux qui vivent au quotidien les conséquences directes de ce désengagement,
  • Autoriser les parents (des élémentaires) à amener leur enfant dans la classe – de façon occasionnelle et exceptionnelle – pour retisser le lien enseignant/famille qui s’est rompu à l’entrée en élémentaire,
  • Faire plus de réunions de parents d’élèves (que les 2 officiellement prévues par an),
  • Organiser des temps festifs et des temps courts (petits déjeuners) au sein de l’école pour un échange enseignants/élèves/familles,
  • Au niveau de la classe, le triangle parent / enfant-élève / enseignant est à penser. Le projet de classe peut favoriser l’implication des familles et la compréhension de ce qui se fait à l’école,
  • Centrer les actions à mener sur l’école (voir même limitees au niveau de la classe) pour concentrer les familles sur un espace plus petit, plus convivial, donc moins intimidant.

Après environ 2h30 de débat vivant et d’échanges collectifs, la réunion s’est terminée sur la promesse d’une nouvelle rencontre courant Février 2012.

Dans cette deuxième rencontre, seront conviés en plus, les enseignants de l’ensemble des écoles de la commune, qui souhaitent apporter leur soutien et leurs compétences sur le sujet.

La FCPE remercie encore une fois les directeurs d’école et plus particulièrement M. BOZEC, d’avoir associée les Associations de Parents d’Elèves à cette réflexion.

(1) CLIN = Classe d’Intégration des enfants non francophones

Compte Rendu réalisé par la FCPE Bois-Colombes Sud le 12 Décembre 2011. 

 

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.