Motion Réforme de la formations des enseignants du 1er degré

Conseil local de Bois Colombes Sud

Nous parents d’élèves exprimons au conseil d’école réunis nos inquiétudes face à la nouvelle réforme de la formation des enseignants, dont les conséquences prévisibles sont probablement les plus lourdes de ces dernières années.

En effet, dès la rentrée 2010, quelques 10 000 nouveaux enseignants seront affectés en responsabilité devant leur classe, quelques semaines après avoir passé un concours portant essentiellement sur des connaissances disciplinaires, sans réelle formation professionnelle, en particulier pédagogique. Pire, lors des stages, ce sont des étudiants qui auront directement la responsabilité d’une classe.

Or, ni les uns ni les autres n’auront jamais été en situation de transmission de savoir à un élève auparavant. Ils ne seront formés ni à la pédagogie, ni à la psychologie des enfants et des adolescents, ni à la conduite de classes hétérogènes… Ils vont prendre en charge des élèves jusqu’à 26 heures par semaine sans savoir au préalable le travail considérable de préparation et de suivi qui est nécessaire.

Ils devront d’emblée assurer le même service, les mêmes tâches, que leurs collègues expérimentés, et tout cela sans avoir appris sérieusement à préparer des séances de cours, des évaluations, à gérer un groupe d’enfants ou d’adolescents, à réagir face aux problèmes de concentration, de motivation, aux difficultés scolaires de tant d’élèves, à travailler en équipe avec leurs collègues et à gérer les relations avec les familles alors que, jusqu’à cette année scolaire, les nouveaux enseignants recevaient une formation basée sur le principe de l’alternance entre des heures de classe et des temps de formation à l’IUFM.

Depuis des années, divers rapports et recommandations, pourtant demandés par le ministère de l’Education nationale, mettent en avant la nécessité d’une formation professionnelle plus longue, plus développée, d’une alternance mieux pensée.

Depuis des mois, la FCPE, les organisations syndicales et professionnelles et les instances des IUFM alertent le gouvernement sur les dangers de ses projets.

Enseigner est un métier qui s’apprend ! L’envoi dans les classes de jeunes sortis de l’université sans aucune formation professionnelle, est une décision scandaleuse. Nous demandons donc au ministre et au recteur de renoncer à ce projet et de remettre en chantier la question de la formation des enseignants.

Nous nous, opposons donc à la réforme gouvernementale dite de « mastérisation », et réaffirmons notre attachement à une formation professionnelle de qualité pour les enseignants.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.