Paul Bert A : Compte rendu du Conseil d’Ecole du jeudi 3 Novembre 2011

Le 1er conseil 2011-2012 s’est tenu en présence des représentants de la mairie, de l’ensemble de l’équipe enseignante et des représentant des associations de parents d’élèves. Lisez l’intégralité du compte rendu de ce conseil d’école dont l’ordre du jour était le suivant :

– Règlement intérieur : modifications éventuelles et vote.
– Le PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté .
– Point sur le fonctionnement des Langues Vivantes Etrangères (LVE)
– Point sur le fonctionnement du double niveau
– Pause méridienne : nouvelle organisation et gestion des quantités (repas, pique-nique)
– Organisation et responsabilité sur le temps du midi : astreinte de l’infirmière, soins d’urgence, accès à l’infirmerie
– La coopérative : bilan de la gestion 2010/2011 et fonctionnement 2011/2012
– Les classes de découvertes
– Remplacement du mobilier de Mr FAILLE
– Nettoyage des classes du CES pendant l’été (disparition de mobilier, …)
– Le remplacement des enseignants en congés longs
– Le pont de l’ascension
– Remise des livrets scolaires du 1er trimestre aux familles

Etaient présents :

Pour l’Education nationale
Le Directeur de l’école : Monsieur PIFFARD
L’équipe Enseignante : Mesdames SENABRE, VILA, LESPRIT-MAUPIN, BOBOEUF, HAZERA, LAMY, PETIT, MOUVEROUX, SUZ, BINET, GROGNET, LEFORT et MORGADO, Messieurs FAILLE et RAYMOND

Pour la Mairie
Mme PATROIS : maire adjoint

Pour les Associations des parents d’élèves :
Représentants des Associations API et FCPE

Pour la DDEN : Mme Mathieu

REGLEMENT INTERIEUR : MODIFICATIONS EVENTUELLES ET VOTE.
Il est proposé la modification suivante en page 3, dans le paragraphe USAGE DES LOCAUX, HYGIENE ET SÉCURITE : «  Les toupies sont interdites pour des raisons de sécurité. »

Résultats du vote : Pour : 31 Contre : 0 Abstention : 0

Cette modification s’est imposée en raison d’accidents survenus lors de lancers à hauteur d’yeux de ces fameuses toupies.

LE PPMS (PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE) 
Ce plan a été élaboré suite à l’accident de l’usine AZF.

La mise en sûreté d’une zone géographique est décidée par le Préfet.

Les 2 risques identifiés pour le groupe Paul Bert (maternelle, Paul Bert A et Paul Bert B) sont : le risque d’explosion d’un camion citerne et le risque d’explosion d’une conduite de gaz.

Les 3 Directeurs du Groupe Paul Bert ont eu en charge la délimitation de zones de mise à l’abri selon des critères très précis à l’intérieur de ce groupe. Il existe donc 9 zones.

Chacune de ces zones est sous la responsabilité d’un chef de zone qui détient une mallette, fournie par la Mairie, et contenant le matériel nécessaire pendant toute cette période de mise à l’abri.

Un signal de corne de brume (pour palier à une éventuelle coupure de courant), annoncera la mise à l’abri des élèves de l’école. Celle-ci sera fermée et il sera donc IMPOSSIBLE de récupérer son (ses) enfant(s).

Un premier exercice est prévu dans l’école avec les enfants avant décembre 2010 et un second en fin d’année scolaire avec l’intervention des pompiers. Les parents se verront remettre une feuille de consignes à respecter.

POINT SUR LE FONCTIONNEMENT DES LANGUES VIVANTES ETRANGERES (LVE)
Madame LAMMERS, intervenante en Allemand, sera présente jusqu’à fin Mars 2012. Madame l’Inspectrice cherche une solution pour la période restant à courir.

En effet, Madame LAMERS n’a plus, aujourd’hui, qu’un contrat de six mois ne permettant pas de couvrir l’ensemble de l’année scolaire et cela en raison d’une obligation légale de l’éducation nationale qui prévoit que le recours à un intervenant extérieur ne peut pas excéder 6 mois.

28 enfants sur Paul Bert A suivent l’enseignement d’Allemand.

POINT SUR LE FONCTIONNEMENT DU DOUBLE NIVEAU
Il est précisé que le critère retenu pour composer la classe double niveau de Madame GROGNET a été l’autonomie des élèves.

Madame GROGNET fait les constats suivants :

– Très bonne ambiance. Les enfants ont besoin que le « groupe classe » existe et non deux moitiés de classe,
– Il n’est pas possible de faire toujours fonctionner les 2 niveaux en même temps,
– Certains enseignements ont été adaptés,
– En sport, sachant que c’est le niveau CM2 qui prévaut, les CM1 auront leurs activités prévues excepté la piscine et ceux pendant toute la durée du second semestre,

Malgré le critère initial d’autonomie, Madame GROGNET précise néanmoins que cette autonomie de la part des élèves n’est que relative et qu’un double niveau ne fait qu’accroître l’attention particulière qu’elle doit porter à chaque élève.

Les parents d’élèves tiennent à  remercier Madame GROGNET pour son investissement.

PAUSE MERIDIENNE : NOUVELLE ORGANISATION ET GESTION DES QUANTITES (REPAS, PIQUE-NIQUE)
Un certain nombre d’enfant se plaint des quantités servies, de l’absence de choix et du soin apporté à la préparation des aliments (pas assez chaud voire encore congelé au cœur, assaisonnement manquant).

Concernant le choix, il y a 50 % de choix au 1er service et même chose au second.

Pourtant il a été constaté, le jour des croque-monsieur, qu’il n’en restait plus pour les deux classes du dernier service et qu’une quiche froide à l’aspect d’éponge avait été servie en remplacement.

Comme les autres années, Madame PATROIS a semblé sceptique en avançant à l’inverse le gâchis et souhaite, pour étayer son constat, faire peser le plateau des enfants avant et après le repas.

Les parents d’élèves souhaiteraient également que son attention se porte sur la préparation (réchauffement des plats) et la présentation (vinaigrette sur les crudités) rendant le déjeuner plus goûteux pour les enfants et par là même éviter le gâchis.

Concernant l’encadrement des enfants sur le temps méridien (temps du midi), il est constitué par le personnel Mairie que sont les animateurs. Pour être complet, ils devraient être 14 (un par classe) aujourd’hui ils sont 11.

C’est avec regret que les parents d’élèves constatent l’absence, pourtant demandée, du ou de la responsable du temps méridien sur notre école.

Ceci est d’autant plus fâcheux que cette période de la journée n’est pas satisfaisante en l’état actuel.

Monsieur PIFFARD indique qu’il doit rencontrer cette personne demain dans la journée soit vendredi 4 novembre.

Les parents d’élèves attendent donc un retour de cette entrevue.

ORGANISATION ET RESPONSABILITE SUR LE TEMPS DU MIDI : ASTREINTE DE L’INFIRMIERE, SOINS D’URGENCE, ACCES A L’INFIRMERIE
L’animatrice Sandy a le statut d’assistante sanitaire responsable et est secondée dans son rôle par Nadia TRAD.

En cas d’urgence la consigne est de contacter le 15, mais rien n’est défini quant à la personne réellement responsable pour le faire.

Il nous a été confirmé par Madame PATROIS que l’infirmière, Madame Mireille Lheureux, était bien d’astreinte sur le temps du midi, puisque sont contrat prévoit qu’elle doit être présente sur l’école, de 8h00 à 17h15 les lundi, mardi, jeudi et vendredi, et qu’elle doit en conséquence se tenir à la disposition des animateurs.

Dans les faits les parents d’élèves ont constatés qu’il n’existait pas de réelle organisation en cas d’urgence, en raison de l’absence de coordination entre les différentes personnes susceptibles d’agir auprès de l’enfant, qui se voit comme cela s’est déjà malheureusement passé, être mis en danger, faute de prise en charge rapide.

Par ailleurs, les parents d’élèves ont également constaté que l’astreinte de l’infirmière n’était que théorique, puisque en cas d’urgence, quand elle se trouve en réunion, elle ne pouvait être contactée rapidement, l’animatrice sanitaire n’ayant pas de moyens pour la joindre (ni bip, ni numéro de portable).

Au quotidien, les enfants malades ou accidentés sont donc pris en charge par l’animatrice sanitaire, qui appelle ou fait appeler les parents pour qu’ils viennent chercher leur enfant, qui reste sur une chaise dans le hall de l’école, face au bureau du directeur, car là encore rien n’est organisé pour que l’enfant puisse être au moins allongé durant cette attente sur le lit prévu à cet effet à l’infirmerie.

Les parents d’élèves demandent donc de manière rapide, que soit mis en place par concertation entre les différentes catégories de personnels agissant sur le temps du midi, une réelle procédure d’urgence, attribuant à chacun un rôle et une responsabilité définis, dans un ordre et un temps précis, permettant une action rapide et efficace.

De même il a été demandé que les enfants puissent pouvoir réellement disposer du lit se trouvant à l’infirmerie.

Madame PATROIS a noté les demandes qui lui avait été faites et veut également que soit mis en place un cahier de liaison, qui permettrait d’avoir une lisibilité continue en cas de problème avec un enfant, ce qui n’existe pas aujourd’hui, plusieurs catégorie de personnes sans lien directe, s’occupant des enfants au fur et à mesure de la journée.

LA COOPERATIVE : BILAN DE LA GESTION 2010/2011 ET FONCTIONNEMENT 2011/2012
A ce jour, le fond de roulement de la coopérative générale s’élève à 12.285 Euros.

La fête de l’école aura rapportée 1.091,25 Euros ce qui est moins que la précédente compte tenu de l’augmentation du prix des lots et de la météo moins favorable à la consommation de boissons.

L’an passé, le compte de la coopérative a enregistré un déficit de 766,39 Euros.

Le 1er appel semestriel de cotisation pour la coopérative, adressé aux familles a rapporté 7.000 Euros. Cette somme permettra de financer un certain nombre de sorties (15 Euros par élève et par an alloué par la coopération soit pour l’école 5.700 Euros), l’achat de matériel et le règlement de la prime annuelle d’assurance sur les biens de l’école.

Lors de ce conseil, il a été demandé par les parents d’élèves, à ce que ce fond de roulement soit réduit.

Pour ce faire, les enseignants sont réfléchiront sur les possibles dépenses pour faire profiter davantage les enfants.

LES CLASSES DE DECOUVERTES
Un seul départ, cette année sur l’école, organisé par la Mairie et cofinancé par les parents en fonction de leur quotient familial. Cela concerne les classes de Madame GROGNET (CM1/CM2) et Madame BINET (CM2 b) en classe volcans du 26/03/2012 au 01/04/2012.

Un départ en classe autogérée, organisé par Melles HAZERA et MOUVEROUX et financé par les parents des enfants concernés à hauteur de 140 Euros minimum. Cette somme étant largement insuffisante (il manquait 4.700 euros), les maitresses organisent, avant et après le séjour, des ventes diverses pour boucler le budget. A ce jour, les recettes de ces ventes s’élèvent à 2.206 Euros.

Mmes Lefort et Lesprit Maupin ont également un projet de sortie à Paris pendant une semaine sur le thème du « Paris médiéval », ce projet n’a pas encore été accepté.

REMPLACEMENT DU MOBILIER DE MR FAILLE
Monsieur FAILLE dispose actuellement, dans sa classe, d’un mobilier disparate composé pour l’essentiel de pupitres bois à l’ancienne.

Ce dernier est en attente, depuis quatre ans, d’un nouveau mobilier.

En pratique, la Mairie  procède au renouvellement du mobilier pour 2 classes par an pour toute la commune.

Madame PATROIS, a noté la demande de Monsieur FAILLE et a répondu que ce renouvellement pourrait avoir lieu sur le budget 2012 ou avant la fin de l’année si le stock actuel le permettait.

Madame BOBEUF (CE1b) demande la pose de crochet de cartables sur les tables n’en disposant pas encore afin de libérer les allées et donc d’éviter les chutes.

NETTOYAGE DES CLASSES DU CES PENDANT L’ETE (DISPARITION DE MOBILIER, …)
Depuis un an et demi le ménage du CES est assuré par une société extérieure. Auparavant, il était effectué par du personnel de Mairie.

Depuis lors, les enseignants déplorent la dégradation et la disparition du matériel (chaises, tables, étagères) et le manque de soin apporté au ménage.

Comme chaque année, en juillet, les enseignants rangent et préparent leur classe pour le grand ménage annuel de l’école.

Cette année, à leur retour, l’avant-veille de la rentrée, ils ont constaté que toutes les tables et chaises des différentes classes avaient été mélangées et que la configuration initiale du mobilier de chaque classe n’avait pas été respectée.

Ils ont donc dû procéder, eux mêmes, au réaménagement de leur classe.

A cette occasion, certains ont constaté la disparition de quelques éléments de leur mobilier.

Il est demandé à Madame PATROIS de communiquer à Monsieur PIFFARD le cahier des charges déterminant la mission de cette Société de ménage.

Madame PATROIS semble sceptique quant aux remarques faites par les enseignants sous prétexte, selon elle, que ces problèmes ne sont constatés qu’à Paul Bert A

LE REMPLACEMENT DES ENSEIGNANTS EN CONGES LONGS
Il est géré par l’Inspection Académique. Nous disposons de plusieurs remplaçants sur la circonscription. Monsieur RAYMOND est l’un d’eux et pourvoit aux absences de courtes durées. Il a assuré durant 3 semaines l’absence de Madame CHENNEBAULT (CM1 b) partie en congé pathologique en raison de sa grossesse.

Durant cette période, en cas d’absence d’un autre enseignant, les élèves furent systématiquement répartis sur les autres classes augmentant ainsi le nombre d’élèves par classe déjà important.

Le remplacement dit « long » de Madame CHENNEBAULT, qui devait débuter à la rentrée des vacances de la Toussaint est aujourd’hui assuré par Mademoiselle SUZE qui, elle même, n’a connu son affectation que le vendredi 21 octobre, jour des vacances.

Les parents d’élèves déplorent que le manque d’anticipation d’un remplacement pourtant annoncé et prévu de longue date n’aura pas permis une rencontre des deux enseignants pour une passation en douceur dans l’intérêt des enfants.

Heureusement, la conscience professionnelle de Madame CHENNEBAULT permet de combler cette mauvaise gestion puisque même durant son absence, elle a choisit de se rendre disponible par mail et téléphone pour épauler Mademoiselle SUZE.

Nous en profitons pour lui souhaiter la bienvenue dans notre école. La durée de son remplacement est prévu jusqu’à fin février début mars, date du retour prévu de Madame CHENNEBAULT

LE PONT DE L’ASCENSION
Monsieur l’inspecteur d’Académie du 92 a annoncé, tardivement après la rentrée, que les enfants devraient travailler le mercredi 2 novembre pour compenser l’octroi du vendredi 18 mai permettant le pont de l’ascension (l’ascension étant le jeudi 17 mai).

La Mairie s’est opposée à cette décision afin que les familles, ayant déjà organisé leurs vacances incluant le mercredi 2 novembre, ne soient dans l’embarras.

Il a donc été décidé, dorénavant par l’Académie, que les enfants travailleraient systématiquement le mercredi suivant la Toussaint sauf si la Mairie s’y opposait par avance. Pour cette année, les élèves travailleront le mercredi 16 mai en remplacement du vendredi 18.

Concernant le vendredi 18 mai, le centre de loisirs assurera l’accueil des enfants.

REMISE DES LIVRETS SCOLAIRES DU 1er TRIMESTRE AUX FAMILLES
La remise des livrets aura lieu entre le 3 et le 10 décembre, par les enseignants dans les classes aux jours et horaires prochainement déterminés par chacun.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *