Paul Bert B : CR du 3ème Conseil d’Ecole

Vous trouverez ci-dessous, le compte rendu officiel des propos et échanges qui se sont tenus lors du 2ème Conseil d’Ecole qui s’est déroulé le Mardi 5 Juin 2012 à l’école Paul Bert B

En préambule, M. BOZEC explique  la gestion en interne à Paul Bert B des conséquences du décès de Sekou M’BRAKOFI. Il précise que tout ce qui était nécessaire de faire, a été organisé. Notamment la  mise en place d’une cellule psychologique. L’idée était de ne jamais provoquer des réactions auprès des enfants. Un certain nombre d’enfants ont travaillé avec des psychologues sur Paul Bert B ou à La Cigogne

1 – Carte scolaire : effectifs – postes

Au 05 Juin 2012, l’effectif prévisionnel est de 396 élèves répartis comme suit :

  • 87 CP + 3
  • 68 CE
  • 82 CE
  • 75 CM1
  • 81 CM2

Ces effectifs tiennent compte du déménagement et des enfants maintenus dans leur niveau.

L’effectif étant élevé en CP (3  classes de 30 élèves) et moindre en CE1, une réflexion est engagées pour mettre en place un double niveau Ce1 Cp pour éviter d’avoir 30 élèves par classes en CP. Les critères restent à déterminer pour constituer cette classe de double niveau.  M. BOZEC précise que la situation des CP sur Paul Bert A est identique

Concernant les mouvements d’enseignants prévus à la rentrée, M. BOZEC signale le  départ en retraite de Mme METZGER.

Une arrivée d’un nouvel enseignant aura donc lieu sur l’école. Le poste ouvert était initialement réservé à un enseignant germanophone (poste fléché allemand) mais il n’a pas été pourvu. Le poste est donc désormais un poste ordinaire et non titularisé.

2 – Cantine

M. DESSEROIR rappelle les nouvelles mesures mises en place par la municipalité suite aux constats évoqués lors de  la dernière commission restauration :

  • la suppression du double choix d’entrée a été choisie pour éviter le gaspillage (dont la plus grande partie se porte sur les entrées.
  • la suppression féculents/ légumes le même jour a été choisi pour inciter les  enfants à manger des légumes verts.

Pour les desserts et le fromage, le choix est maintenu.

M. DESSEROIR annonce qu’une nouvelle enquête sur le choix de ces suppressions, aura lieu le 11 juin et qu’un retour sera fait lors de la prochaine commission restauration prévue le 3 juillet

Mme PATROIS signale que l’année 2012 est décrétée être une année contre le gâchis alimentaire et qu’il est important de respecter la nourriture et manger équilibré

Sur ce dernier point, la municipalité indique que les sols (en carrelage actuellement) vont être remplacés par des sols plastiques, ce qui contribuera à la réduction sonore.

Les parents demandent s’il est nécessaire de prévenir la municipalité avant une visite de cantine, La municipalité estime qu’il est préférable que ces visites se déroulent avec un interlocuteur municipal capable de répondre aux diverses interrogations, ce qui justifie l’information préalable.

 3 – Rythme scolaire

Mme PATROIS indique que le Ministre de l’Education, M. Vincent PEILLON, va très prochainement (d’ici cet été en principe) fixer les premières règles relatives à la semaine de 5 jours dans le cadre d’une circulaire à paraître ; à ce jour, aucun élément précis ne peut être transmis. Si les municipalités ont le choix du 5ème jour d’école, cela fera l’objet de concertations avec l’ensemble des acteurs : enseignants, A.P.E, associations culturelles et sportives,  la population en général.

En principe, cette modification du rythme scolaire devrait être mise en place en septembre 2013 . Elle aura d’énormes impacts tant pour la municipalité, que pour les associations culturelles et sportives, les parents ou encore les enseignants : en ce sens, il s’agit d’une véritable « révolution culturelle ».

Les parents soulignent que cette réforme est attendue et souhaitée mais qu’ils s’inquiètent des effets périscolaires d’une sortie à 15h30.

4 – La relation école-famille (poursuite du débat)

M. BOZEC invite à prolonger le débat du dernier conseil à l’aide de 2 questions :

  • Comment se rencontrer ( parents/ enseignants) autour de préoccupations communes ?

Mme PATROIS rappelle la césure traditionnelle entre enseignement confié aux enseignants et éducation qui relève des parents. Pour certains membres du conseil, cette distinction n’est plus si marquée puisque les enseignants contribuent à la mise en place de références éducatives collectives et que les parents peuvent parfois prolonger l’enseignement de l’école.

Ainsi, les périmètres sont en évolution constante, ce qui induit une collaboration et un partage d’expérience entre les différents acteurs (parents, enseignants) pour mettre en place une réflexion commune.

La FCPE estime toutefois que les enseignants se voient confier de plus en plus de missions, l’école étant considérée parfois comme le lieu de tous les apprentissages en général.

Par ailleurs, certains enseignants observent que les enseignants ne sont plus les « référents » parfois pour les enfants et les parents, ce qui rend la collaboration malaisée.

  • Faut-il envisager la création de lieux d’accueil parents/ enseignants ?

La municipalité indique l’existence d’une structure dédiée aux enfants et parents 0/4 ans, « La maison dans le jardin », lieu d’échange et de dialogue entre les parents et une équipe de pédopsychiatre et de psychologues.

Elle s’interroge sur la mise en place de ce type de structure pour des enfants plus grands.

Par ailleurs, l’ensemble des membres du conseil soulignent l’idée de se réserver un temps plutôt qu’un lieu physique marqué propice à la réflexion. Les débats organisés sur des sujets scolaires (à titre d’exemple : « Le harcèlement à l’école,  Les devoirs ») contribuent à cette dynamique générale de partage et de préoccupations communes.

5 – Coopérative scolaire : bilans des classes de fin d’année

M. BOZEC fait part du souhait de l’API d’obtenir, tous les ans, en fin d’année, un bilan par classe de l’utilisation de la coopérative scolaire. Il ne s’agit pas d’être exhaustif mais d’obtenir une vision par grands postes de dépense. Cet élément sera donc demandé aux enseignants au prochain Conseil de l’année 2012 / 2013.

6 – Bilan des classes découvertes

Les enseignants présents qui sont partis en classes découvertes (Le Reposoir et le Grand Bornand) font le point sur leurs séjours ; il en ressort les principaux éléments suivants :

  • la durée d’une semaine est trop courte (cf. voyage qui ampute considérablement le séjour ou trajets sur place) : en conséquence, le projet pédagogique est mis en œuvre plutôt avant et après la classe découverte car le rythme des activités est très soutenu : un séjour de 10 ou 11 jours serait préférable,
  • les enseignants sont  très satisfaits de la qualité des prestations (Coté Découverte et ADP junior) : grande diversité des activités au Grand Bornand (ski, randonnées raquettes, animation sauvetage, explication du mode de vie montagnard en été et en hiver. Ils soulignent également la  capacité d’organisation et la réactivité des structures choisies par la mairie quand il a été nécessaire de modifier le programme.

Les parents demandent s’il est possible que toutes les classes d’un niveau puissent  partir comme cela fut le cas cette année sur l’établissement.

La municipalité indique que la généralisation d’une classe découverte sur un même niveau n’est pas envisageable car il faut également prendre en compte le souhait des enseignants.

7 – Informatique

Paul BERT B et Paul BERT A disposent  d’une salle informatique commune, depuis la rentrée, équipée par la mairie, de 15 ordinateurs. La salle dédiée à Paul Bert B ayant été donné à la maternelle pour en faire un dortoir.

Les enseignants indiquent qu’il est difficile de réaliser le programme du B2i  en CM2 car, la gestion des trajets de la classe vers la salle, et le nombre d’élèves par poste ne permettent pas de traiter le programme.

M. BOZEC rappelle que la tendance actuelle n’est plus la mise en place de salles informatique mais à l’utilisation transverse des TIC dans l’ensemble des domaines d’apprentissage : cela suppose un ordinateur par classe et l’utilisation d’outils pédagogiques technologiques (tableau électronique).

La municipalité rappelle que cette salle informatique a été mise en place consécutivement à l’orientation prise par l’inspection académique et qu’il est essentiel de l’optimiser, compte tenu des investissements qui y ont été faits. Elle ne souhaite pas réaliser de travaux de câblage avant le grand chantier de réfection de cet établissement et la réorganisation générale du groupe Paul Bert.

8 – Evaluations nationales CE1 et CM2

M. BOZEC indique que le système actuel des évaluations (CE1 et CM2) est remis en cause par l’actuel gouvernement : en conséquence, les évaluations en l’état ne devraient pas avoir lieu l’année prochaine.

Concernant les évaluations réalisées début juin 2012, sur Paul BERT B et pour le CE1 : 85% des élèves ont des acquis solides voir de bons acquis en ce qui concerne le français et 73% pour les mathématiques. Ces résultats sont conformes à ceux qui avaient été constatés l’année précédente.

M. BOZEC signale  que les corrections laissent peu de place à l’erreur et que les compétences évaluées sont très ciblées. Les résultats sont donc à relativiser

Les parents se verront transmettre un livret personnel leur permettant d’appréhender les résultats de leurs enfants : aucune restitution générale ne sera organisée faute de temps et de disponibilité.

Au terme des échanges, M. BOZEC remercie Dominique SCHNEIDER (qui participe à son dernier conseil en tant que parent d’élève élue) pour son implication et sa contribution pendant plusieurs années au sein de la vie de l’école et pour avoir notamment contribué à avoir ouvert le chantier partenariat école-famille.

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.