Paul Bert Maternelle : Compte rendu du conseil d’école du 8 février 2011

Le conseil d’école de Paul Bert Maternelle s’est déroulé le mardi 8 février  2011 de 18h à 20h30.

Vous pouvez lire ci-dessous l’intégralité des points abordés. L’ordre du jour est modifié avec l’accord des participants : M. Potelle, directeur du périscolaire devant partir à 19h.

Présentation des deux nouvelles enseignantes de l’école : Mmes Besnard (cl. 3) et Mercier (Cl. 7)

Participants :

Education nationale

Mme Servans, Mme Espérandieu, Mme Bellec, Mme Besnard, Mme Stuart, Mme Jardin, Mme Mercier, Mme Puy, Mme Nadal, Mme Gaspaillard, Mme Quarré , Mme Marquenet , Mme Roy-Pastant

DDEN

•  Mme Mathieu

Mairie

• Mme Patrois : maire adjoint, en charge des affaires scolaires
• M. Regnault : chef du pôle enseignement
• M. Potelle : directeur du périscolaire (présent pour le point 1)

Associations de parents d’élèves

• API : Mme Pitault, Mme Thomas, ME Abadin, MmeVaspart, Mme Gobillard, MmeRatié.

• FCPE : Mme Stafford, Mme Farge, Mme Combettes, Mme Roche, Mme Dessaix.

1. L’accueil périscolaire

M. POTELLE a pris ses fonctions de directeur de l’accueil périscolaire et de loisirs de l’école maternelle le 4 janvier 2011 après une vacance de poste de plusieurs mois. Il rappelle les caractéristiques des trois temps du « périscolaire » (les jours d’école) dans une aussi grande structure que l’école maternelle Paul Bert (voir le compte rendu de 2010). Il précise que cette année, 35 enfants bénéficient de l’accueil du matin, 280 mangent à la cantine (au cours de deux services) et 135 sont pris en charge le soir à compter de 16h20. 4 animateurs assurent la première tranche (7h15-8h20), 16 animateurs la seconde (11h20-13h15), avec l’aide des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et pour assurer l’essentiel de la troisième tranche (16h20-18h45). Outre le préau et la « salle bleue », l’équipe de M. POTELLE dispose, le matin, de la bibliothèque (où la lecture est faite par un animateur, sans manipulation par les enfants) et, à titre peut-être temporaire, en accord avec la Municipalité, du palier situé avant la salle « ASCO ».Ce nouveau lieu donne sur un escalier, une sortie vers l’extérieur et des poubelles (papier). Même si cet espace est affecté à des activités calmes et à la diffusion de musique il n’est pas aménagé ni sécurisé.

Concernant le projet pédagogique de l’accueil périscolaire et de loisirs, M. POTELLE précise aux parents qu’il ne peut être dévoilé, même dans ses grandes lignes, avant que le projet éducatif de la commune, auquel il doit être conforme, ne soit signé. Ce projet sera disponible d’ici un mois sur le bureau de l’entrée.

Les représentantes FCPE regrettent que la présente réunion soit une occasion manquée pour la communication et le débat sur l’activité du « périscolaire » (notamment sur la surveillance de la cour). La directrice rappelle que M. POTELLE est en poste depuis peu et qu’il doit prendre le temps de connaître son équipe. Mme ROY-PASTANT précise qu’elle a élaboré avec M. POTELLE des consignes harmonisées au sujet de l’utilisation des locaux communs avec le périscolaire et du partage de certains matériels tels que les tricycles.

S’ensuit un échange au sujet du manque de locaux dédiés à l’accueil de loisirs.

Pour la FCPE, la surélévation du bâtiment au-dessus du réfectoire de Paul Bert A est nécessaire.

Au nom de la mairie de Bois-Colombes, Mme PATROIS confirme que la restructuration des groupes scolaires en site occupé, (c’est-à-dire sans fermeture de l’école le temps des travaux) est à l’étude. 43 classes sont concernées sur une superficie de 10 000 m2. Dans un premier temps, des travaux de première nécessité sont programmés : mise en « accessibilité » pour la scolarisation des élèves handicapés, création d’ascenseurs, mise aux nouvelles normes incendie. Par ailleurs, des travaux importants seront effectués sur les groupes scolaires de Saint-Exupéry et de Pierre Joigneaux en vue de les « désengorger ». Mme PATROIS passe ensuite en revue les pistes de progrès pour l’école maternelle Paul Bert : en effet, le plafond du réfectoire de l’école Paul Bert A a été solidement conçu dès l’origine, en vue d’une éventuelle surélévation ; par ailleurs, les anciennes cuisines pourraient être réaffectées aux besoins de l’école quoiqu’elles soient « aveugles ». Mme PATROIS rappelle l’information donnée en 2010, selon laquelle le cabinet d’audit INEXIA a été chargé de procéder à une analyse prospective de l’ensemble des bâtiments scolaires de Bois-Colombes d’ici à 2020. La relecture des scénarios proposés par ce cabinet est en cours au sein de la mairie. Une phase de concertation avec les parents d’élèves et les enseignants n’est pas confirmée.

En réponse à la question d’une représentante de parents, il est précisé que la fréquentation des accueils périscolaire et de loisirs de PBM n’a pas été modifiée par la nouvelle tarification au forfait.

2. Préparation de la rentrée 2011

• A la date du 8 février 2011, alors que la campagne des inscriptions en mairie n’était pas close, les prévisions en effectifs étaient les suivantes :

–         133 élèves en petite section (PS) pour un effectif maximum autorisé de 120 ;

–         143 élèves en moyenne section (MS) ;

–         127 élèves en grande section (GS).

Mme ROY-PASTANT et M. REGNAULT soulignent la difficulté d’établir des prévisions dans une école qui connaît d’important « mouvements », autrement dit des inscriptions et radiations en cours d’année.

• A la date du 8 février, étaient prévues :

–         4 classes de PS à 30 élèves chacune ;

–         4 classes de MS à 30 élèves chacune ;

–         2 classes de double niveau MS-GS à 30 élèves chacune ;

–         3 classes de GS à 30 élèves chacune.

Mme ROY-PASTANT demande à la mairie de connaître les chiffres « définitifs » des inscriptions en avril, de façon à organiser un accueil personnalisé, avec remise d’un livret d’accueil.

Une représentante de parents d’élèves FCPE demande la parole pour évoquer une étude récente de sociologie intitulée “La date de naissance influence-t-elle les trajectoires scolaires et professionnelles ?”, menée par Julien Grenet, chercheur en économie au Centre national de la recherche scientifique et à l’Ecole d’économie de Paris. En raison du différentiel de maturité insuffisamment pris en compte à l’école, les enfants nés en fin d’année auraient tendance à connaître une scolarisation et un parcours professionnel moins linéaires que les autres.

Les parents FCPE émettent l’idée d’expérimenter le regroupement de ces enfants au sein d’une classe de petite section, afin que leur entrée à l’école PB se fasse selon un “tempo” particulier, à programme égal. Les enseignantes confirment que ce différentiel de maturité peut engendrer des difficultés.

Rythmes scolaires

Mme ROY-PASTANT précise qu’aucun changement n’est à prévoir pour l’année prochaine (2011-2012). Mme PATROIS indique qu’elle va prochainement participer à une réunion de maires adjoints sur ce sujet. Par ailleurs, le ministre de l’éducation nationale doit se prononcer en juin sur les propositions faites par la commission nationale. Il est relevé qu’actuellement, l’heure du début des cours n’est pas uniformément fixée à 8h30 dans toutes les écoles. Par exemple, dans les écoles de Colombes, les cours commencent à 9h.

Evaluations diagnostics en petite section dans le cadre de l’aide personnalisée

A la demande de l’Inspectrice de circonscription ont été mises en place des évaluations diagnostiques en langage et numération en petite section. Les parents, les enseignants et les animateurs de cantine ont fait remarquer que les enfants étaient très fatigués à cette période et se demandent s’il n’est pas possible de les repousser. A l’invitation des représentants de parents d’élèves, les enseignantes de petite section débattent de l’utilité de ces évaluations et s’accordent pour se réjouir de l’échange privilégié avec chaque élève qu’elles permettent.

3. Sécurité

Un exercice d’évacuation incendie a été pratiqué le 8 octobre 2010 dans de bonnes conditions. Cependant, Mme ROY-PASTANT pose la question d’une éventuelle modification des points de rassemblement. Elle demande si le cabinet INEXIA a pris position en la matière et si une visite pourrait être effectuée avec un pompier.

Mme ROY-PASTANT explique qu’elle a la charge de mettre en place dans l’école, dans les mois qui viennent, un plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs (PPMS).Ce plan est la protection immédiate la plus efficace. Lorsqu’il sera mis en place, un exercice de simulation devra avoir lieu une fois par an avec un confinement de 40 minutes environ.

A Toulouse, les écoles qui avaient mis en place un tel plan ont été mieux à même de gérer les conséquences de l’explosion de l’établissement AZF. Plusieurs entreprises sont du type « SEVESO » dans l’environnement proche de l’école, par exemple à Gennevilliers, qui pourraient justifier la mise à l’abri (ou confinement) des élèves au sein de l’école maternelle.

4. Les projets culturels et de classes transplantées

Classes transplantées

Le séjour initialement prévu a été annulé, le mobilier n’étant pas totalement adapté aux enfants de maternelle. (Problème de lits superposés).

L’Inspectrice de l’éducation Nationale et les enseignantes ont donné leur accord pour un nouveau séjour, dans l’Orne du 14 au 18 juin, date un peu tardive pour un réinvestissement en classe.

Projets culturels

Trois classes de l’école participent à des projets culturels financés par la municipalité.

Projet cirque

La classe 5 bénéficie d’un intervenant qui enseigne dans une école de cirque. Il intervient le mardi pendant une heure et ce pendant 20 séances. Les enfants sont bien impliqués dans ce projet. Un spectacle est prévu pour la fin de l’année.

Projet arts plastiques

Les classes 11 et 13 bénéficient de l’intervention d’une plasticienne. Le but du projet étant l’élaboration d’une fresque murale sur un mur du petit jardin. Les enfants ont déjà effectué des visites de musées. Actuellement, ils travaillent avec la plasticienne à raison de 20h pour les 2 classes.

5. Suivi des actions de l’école

Les « portes ouvertes », organisées à l’école le samedi 22 janvier dernier de 9h à 11h30, permettent aux parents de se déplacer librement dans les locaux, de venir voir les « travaux » des élèves et d’échanger avec les maîtresses, la directrice, les ATSEM de service, ainsi que les représentants de parents d’élèves qui animent des stands « festifs » (« troc de livres » pour l’API ; action « bonshommes » dessinés par les enfants sur support durable – sets de table plastifiés en 2011 -, pour La FCPE).

51% seulement des parents étaient présents. (Fréquentation en baisse par rapport à l’an passé), mais ceux qui étaient là sont satisfaits et souhaitent que cette matinée soit reconduite, si possible sur tout le groupe scolaire. Il faut réfléchir aux moyens de faire progresser la fréquentation : amélioration de la communication, changement d’horaire…

En revanche, l’idée d’un représentant de parents d’élèves de coupler avec la remise des carnets des évaluations de janvier est écartée : il convient de maintenir le caractère « gratuit » et « spontané » de la journée.

Deux autres actions sont programmées cette année

le vendredi 1er avril, aura lieu une « bonne pêche » en lieu et place de la chasse au trésor et pour laquelle le concours des parents sera indispensable

le vendredi 10 juin, un défilé costumé des enfants, si possible en musique, débutera dans le quartier à 15 heures. Il est rappelé que la fête de l’école n’a lieu qu’une fois tous les deux ans (la dernière fois en 2010).

Prochain Conseil d’école mardi 07 juin

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.