Rentrée scolaire 2013 : le grand changement ?

Réorganisation du calendrier scolaire

Les rythmes et l’idée du zonage des vacances d’été ont de nouveau surgi dans le débat éducatif fortement alimenté ces derniers temps par la vaste concertation autour de la refondation de l’école. Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, a dit ne pas avoir a priori  rejeté l’idée sans pour autant lui donner un blanc-seing. Nous, parents d’élèves de la FCPE, considérons que la question du zonage des vacances d’été n’est pas notre priorité. Ça n’est pas notre demande. Sa réalisation éventuelle posera certains problèmes que chacun connait. Faire cela impose d’avoir résolu les vraies priorités qui sont ailleurs : des journées de maximum 5 heures de classe au primaire, 6 heures au secondaire dans des semaines de 5 jours, garantir à chacun un minimum de 90 minutes de pause le midi, étendre l’année scolaire et l’équilibrer de façon à ce que les enfants ne travaillent jamais plus de sept semaines d’affilée et disposent ensuite toujours d’au moins deux semaines de vacances. Pour un tel équilibre, on voit bien que le zonage devra être identique sur toute l’année, pas comme depuis son installation pour répondre aux demandes exclusives des représentants du tourisme !

Jusqu’à aujourd’hui les intérêts de l’industrie du tourisme primaient. C’est maintenant au tour de ceux des enfants. Nous restons prêts au dialogue mais notre préalable en restera l’intérêt supérieur des enfants tant pour le respect de leur temps de travail que de l’amélioration de l’adaptation de ces rythmes pour une meilleure réussite éducative.

En ce sens, la FCPE prend acte d’un discours du Président de la République, où il a annoncé ne pas vouloir réformer simplement l’éducation mais bien la refonder. La FCPE y est prête, elle attend cette refondation avec impatience afin de mettre l’intérêt des enfants d’abord, leur permettre de réussir, de s’épanouir, de prendre leur autonomie. Il faudra transformer en profondeur la relation pédagogique en classe, dépasser les méthodes d’antan, passer à l’école numérique, mettre en avant les acquis extérieurs des enfants, valoriser les enseignements artistiques et culturels, etc.  De cette refondation pour une école bienveillante et coéducatrice, la société toute entière a besoin.

Vers la semaine de 4 jours et demi

En France, en primaire, les élèves travaillent en effet 144 jours par an. Actuellement, chez nos voisins européens, la moyenne est de 180 jours. Cette demi-journée de cours supplémentaire devrait ainsi être fixée le mercredi matin.

Majoritairement, les Français ne souhaitent pas que la demi-journée de cours supplémentaire ait lieu le samedi matin pour des tas de raisons. A près de 64%, les français plébiscitent le mercredi matin, même si dans certains endroits, certains veulent pouvoir déterminer eux-mêmes.

Par ailleurs, les avis sont partagés sur la question de raccourcir ou non la journée de cours. 50% des sondés sont favorables à cette idée  et 47% y sont opposés.

Car la grande question qui se pose : Que fera-t-on des enfants quand l’école finira à 15h30 ?

–    Qui paiera ce surplus de temps périscolaire ?

–    La journée scolaire de l’enfant ne sera-t-elle pas finalement la même en terme de temps passé à l’école ?

–    Enfin on devra régler le problème des inégalités entre communes riches et celles moins bien dotées pour que l’offre éducative, pédagogique, sportive, culturelle, .. soit la même pour tous les enfants.

Donc pour notre équipe de Bois-Colombes Sud beaucoup de questions restent en suspens et le débat ouvert aux Associations de Parents d’Élèves reste plus que jamais d’actualité.

L’équipe FCPE de Bois-Colombes Sud.

PS : Article réalisé à partir de différentes sources 

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.