Rythmes scolaires : une réunion extraordinaire …

… SUR LE FOND, COMME SUR LA FORME !

En effet cette séance extraordinaire provoquée par la FCPE et la PEEP et entendue par la municipalité, a parfaitement répondu à l’attente des 2 associations de parents  :  (re)donner la parole aux enseignants.

Un choix entre les propositions 4 et 4 bis

Ainsi lors de cette séance ouverte (à l’inverse de celle du 25 septembre), tour à tour l’ensemble des représentants des enseignants de chacune des 10 écoles du Nord et du sud de la commune (élémentaires et maternelles) ont pu librement et pleinement s’exprimer sur le choix (et ses raisons pédagogiques), majoritairement exprimé par leurs équipes enseignantes respectives.

Rappel : Les horaires des 2 propositions sont identiques sur les entrées et sorties ; 8h30 pour le matin et 15h45 pour l’après-midi. Seules les horaires du midi changent : de 11h30 à 13h30 pour la proposition 4 bis. De 12h00 à 14h00 pour la 4.

Après un premier tour de table, chaque école s’étant exprimée directement (ou indirectement), il en ressort une égalité parfaite entre les propositions  4 et la 4 bis. Pour résumer rapidement la situation, les écoles maternelles ont retenu majoritairement la proposition 4 bis (3h00 le matin) et les écoles élémentaires, la proposition 4 (3h30 le matin).

Certains enseignants rappellent cependant, que dans l’objectif de cette réforme, le plus important, n’est pas forcément le choix de tel ou tel emploi du temps, mais plutôt le contenu pédagogique que l’on va y mettre pour faire “avancer” l’école. Les enjeux de la réforme sont là et pas ailleurs. La demande de la FCPE et de la PEEP de relance de la concertation s’inscrit parfaitement dans cette optique.

Après avoir écouté la position des enseignants, Mme PATROIS a ensuite invité les associations de parents d’élèves, à donner leur choix d’emploi du temps et les raisons de ce choix.illustration rythmes scolaires

Dans un premier temps les président(e)s de chaque association, puis les uns après les autres, les représentant(e)s de chaque école, donnent leurs avis . Par ordre d’appel, les positions des associations, sont les suivantes :

AI-BCN : présidente  et représentants école : proposition 4 bis majoritaire. Raison majeur du choix : le choix des parents interrogés.

API : présidente et représentants école : proposition 4 bis majoritaire. Raison majeur du choix : le choix des parents interrogés.

D’une façon générale, les 2 associations se rejoignent sur le fait qu’elles trouvent cette nouvelle séance inutile, étant donné qu’un vote a déjà eu lieu. Elles rééditent donc leur premier choix.

PEEP :  La présidente rappelle sa préférence pour la proposition 4 mais elle souligne qu’elle reste solidaire des enseignants. La représentante école confirme cette position et ce choix.

FCPE SUD : le président précise que faisant confiance à l’expérience, au professionnalisme et au rôle majeur des enseignants au sein de cette réforme, il ne se  positionnera ni pour la proposition 4, ni pour la 4 bis, mais qu’il s’alignera sur la proposition majoritairement retenue par les enseignants. Représentant(e)s école : Après de nombreux échanges avec les membres des équipes enseignantes, le choix est partagé entre la proposition 4, la 4 bis et la position du président. Ceci est relatif aux niveaux scolaires (élémentaires et maternelles).

FCPE Nord : le responsable et les représentant(e)s école expliquent qu’après avoir était unanimement pour la proposition 4 (avant la séance du vote du 25 sept.), ils se retrouvent désormais avec la proposition 4 bis, en parfaite équilibre de choix.  Ils précisent cependant qu’aujourd’hui, pour eux aussi, leur choix s’alignera sur celui des enseignants.

A la fin du tour de table, la parole est donnée à :

– M. BOUHOURS (inspecteur d’académie) informe qu’il est personnellement plus favorable à la proposition 4 bis. Elle lui apparaît, si ce n’est “révolutionnaire” en matière d’emploi du temps, en tout cas plus consensuel sur le format. Il relève à son tour que le choix entre les 3h00 et/ou les 3h30 n’est pas aussi déterminant qu’il n’y paraît, mais que l’essentiel est la relation pédagogique entre l’enseignant et ses élèves. Enfin, il signale  être opposé à la solution mixte (proposée par la FCPE) qui consisterait à faire différents horaires – sur le temps méridiens uniquement – entre les maternelles et les élémentaires. Selon lui, cette différenciation entraînerait aussi des complications dans l’organisation des enseignants remplaçants.

– M. REVILLON (maire de la commune) rappelle qu’il souhaite que tout le monde  – enseignants, parents et municipalité – trouve rapidement une solution concertée. Une issue commune, respectant les rythmes des enfants, favorisant le travail et le rôle des enseignants et respectant au mieux les agendas professionnels et personnels des familles. Il assure de son soutien total l’ensemble des acteurs de cette réforme. Il souligne à son tour, comme M. BOUHOURS, être opposé à une différenciation d’horaires élémentaires et maternelles ; pour des questions d’organisations familiales.

Mme PATROIS en préambule de la séance avait fait part de sa préférence pour la proposition 4 bis. En tant qu’ancienne enseignante, Mme PATROIS souligne que son choix est guidé par 2 facteurs essentiels : la longueur  de la matinée de 3h30, trop importante selon elle pour des enfants (surtout les plus petits) et la longueur de la journée scolaire incluant les nouveaux temps périscolaires ; notamment pour les enfants qui arrivent à 7h30 tous les matins. Elle rappelle qu’initialement qu’elle soutenait  la proposition 2.

Fin des tours de table

camembert 11Toutes les personnes présentes (et ou représentées) ont pu s’exprimer. En conclusion donc, de ces 2 tours de table et du choix de chaque intervenant, la proposition 4 bis semble celle retenir le plus d’approbation.

(*) voir l’illustration ci-contre où la représentativité est ramenée à 1 voix par école, 1 voix par association, 1 voix pour l’inspecteur académique et 2 pour la mairie.

A la remarque d’une enseignante et de l’API, sur le rôle des conseils d’école sur le choix de la proposition d’emploi du temps, M. BOUHOURS confirme que le décisionnaire final est bien le DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale) et que son choix se fera à partir :

  • des retours des votes des Conseils d’écoles, via le service de M. BOUHOURS en tant qu’IEN
  • de la proposition arrêtée et proposée (suite à la concertation municipale) par la municipalité.

La validation de la proposition municipale sera donc portée à l’ordre du jour de tous les 1ers conseils d’écoles qui se prononceront pour ou contre la dite proposition. Chaque conseil restant souverain en matière d’organisation des termes de ce scrutin.

Une enseignante précise également que dans la réflexion sur les temps périscolaires (T.A.P), le conseil d’école peut également être force de proposition.

Mme PATROIS remercie tous les participants et conclut la séance.

L’équipe FCPE – Bois-Colombes Sud  remercie la municipalité, d’avoir répondu favorablement à leur demande de réunion supplémentaire.

Pour info

Etaient présents

  • M. REVILLON – Maire
  • Mme PATROIS – Maire-Adjoint en charge de la vie scolaire et périscolaire,
  • M. WAUQUIER – Directeur général Adjoint du Pôle Education,
  • M. BOUHOURS – Inspecteur de l’Education Nationale (en charge de la commune de Bois-Colombes)
  • Les représentants de 11 écoles du nord et sud de la commune ( (les 2 dernières écoles étaient représentés par M.BOUHOURS)
  • Les représentants des Associations de Parents d’Élèves de toutes les écoles de la commune
  • Les présidents des Associations de Parents d’Élèves (FCPE, PEEP, AI-BCN et API)

Comme pour les toutes les séance du COPIL, l’équipe FCPE Bois-Colombes Sud était composée de :

  • Ecole maternelle Pierre-Joigneaux : Gérald KOHLENBERGER
  • Ecole primaire La Cigogne : Florencia MERLEN
  • Ecole élémentaire Paul-Bert A : Alyette HAMOT-MAILLOT
  • Ecole élémentaire Paul-Bert B : Sophie EDEB (1)
  • Ecole maternelle Paul-Bert (et resp. commission travaux) : Aliette HEBERT
  • Ecole primaire Françoise-Dolto : Frédérique DANDE
  • Président (et resp. commission restauration) : Jérôme de LAVENNE

(1) Exceptionnellement Lilia DECERISY était remplacée.

Compte rendu réalisé le 18 Octobre par l’équipe FCPE – Bois-Colombes Sud

About FCPE Bois-Colombes SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.