SOIREE CINE/DEBAT – FCPE/RESF

34

Le jeudi 24 mars à Clichy, tous les adhérent(e)s FCPE de Bois-Colombes et du 92 étaient invité(e)s à une la soirée ciné/débat sur le film “Les mains en l’air”  de Romain GOUPIL .

Les mains en l'airDeux représentants FCPE de la Maternelle Paul-Bert ont répondu présent à cette invitation et nous livre leurs retours.

CINÉ-DÉBAT – FCPE/RESF

Problématique de la scolarité des enfants étrangers scolarisés (dont les parents n’ont pas encore réussi à obtenir un titre de séjour).

Aujourd’hui encore, il peut arriver que le père ou la mère d’enfants que fréquentent les nôtres, à l’école, au centre de loisirs ou en club de sport se retrouve en centre de rétention puis expulsé, simplement parce que, malgré des années de travail en France,
la famille n’a pas encore réussi à obtenir un titre de séjour.

Comment éviter que cela n’arrive à Bois-Colombes ou ailleurs ?

Synopsis  du film 

 22 mars 2067, Milana se souvient de ce qui lui est arrivé, il y a soixante ans… En 2009, Milana, d’origine tchétchène, est élève en classe de CM2 à Paris. Ses copains, sa bande, ce sont Blaise, Alice, Claudio, Ali et Youssef. Mais un jour Youssef, qui n’a pas de papiers, est expulsé. Puis, c’est au tour de Milana d’être menacée. Se sentant alors en danger, les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de toujours rester ensemble et organisent un complot pour sauver Milana.” (Bande annonce du film)
Présence de militants RESF et de parents d’élèves FCPE. Animation des échanges menée par Philippe NICOLAS (Administrateur de la FCPE 92).
 

RÉSEAU ÉDUCATION SANS FRONTIÈRES (RESF)

Qui est Réseau Éducation Sans Frontières ?

Ce n’est pas une association, mais un réseau composé de collectifs, de mouvements associatifs, de mouvements syndicaux, de soutiens politiques et de personnes issues de la société civile militant contre l’éloignement d’enfants étrangers scolarisés en France, causé par l’éloignement de leurs parents étrangers en situation irrégulière.

Pour lancer les discussions, des parents du 18ème arrondissement de Paris ont témoigné de leurs actions pour empêcher l’expulsion d’un papa grâce à la mobilisation des parents d’élèves. Cette mobilisation a conduit à plusieurs actions fortes, notamment l’occupation de la caisse des écoles, de l’école elle-même, des convocations des médias, et des manifestations devant la mairie du 18ème.

Cette intervention a permis de mettre en évidence

  • qu’il est important que les parents soient au cœur de la mobilisation, et soient force de proposition pour impliquer le plus de monde possible,
  • que la mise en place (information, réunion des parents, décisions) a pris quelques jours, ce qui est déjà beaucoup en situation d’urgence (papa en centre de rétention),
  • qu’il est fondamental d’être unanimes dans les décisions afin de pouvoir avancer dans cette situation difficile

Ensuite, les questions/discussions ont porté sur les méthodes pour faire passer l’information : à qui, comment, quels sont les contacts, etc.

Parmi les points à retenir

  • faire en sorte que les personnes RESF informent rapidement le conseil local des situations (ne pas préjuger du fait qu’ils sont au courant ou pas…),
  • sensibiliser les adhérents FCPE à l’existence et le rôle de RESF : faire venir un référent lors d’une réunion du conseil local par exemple, communiquer sur notre site internet,
  • sensibiliser les parents d’élèves (notamment à travers les newsletters) et les enseignants (leur rappeler que nous pouvons être un relais).

Défis notables

  • faire connaître et comprendre RESF aux parents d’élèves sans rentrer dans le détail (afin de ne pas les faire fuir…), mais de manière à ce qu’ils aient en tête l’existence de ce réseau et le fait qu’ils peuvent agir le jour où la situation se présente.
  • Insister sur le fait qu’une ville « tranquille » comme Bois-Colombes n’est pas à l’abri : la FCPE a déjà coordonné des actions par le passé. Récemment, à Bois-Colombes, 2 familles ont été, ou sont encore, concernées avec un risque de déscolarisation des enfants.

Derniers rappels de textes

  • la convention internationale relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989, ratifiée par la France, garantit à l’enfant « le droit à l’éducation en dehors de toute distinction qui tienne à sa nationalité ou à sa situation personnelle »,
  • l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) préserve le droit à une « vie familiale normale ».

 

L’équipe FCPE – Maternelle Paul-Bert.

 

About FCPE Bois-Colombes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.